L’apparence voulue par les autres (Fin)

            Hier soir, j’ai regardé le court documentaire « Les femmes de Raël ». Au-delà de ma tristesse infinie pour ce que ces personnes ont traversé, je n’ai pas tellement été surprise de ce que j’ai vu, à part deux éléments. D’abord il y a eu cette scène atroce durant laquelle on décrivait l’apparence des « anges » de Raël qui sont bien sûr des femmes très jeunes qu’on forçait à s’habiller continuellement sexy tout en blanc, scène dans laquelle on faisait un gros plan sur le type de soulier plateforme à talons hauts blancs qu’elles devaient porter et qui m’a donné la nausée. Entendez-moi bien. Ce n’est pas la chaussure elle-même qui m’a horrifiée. Je trouve beaucoup de chaussures très belles en tant qu’objets ou sur les autres, même si je ne voudrais jamais les porter. Ce qui m’a donné la nausée, c’est ce genre de « costume de la femme sexy » qu’on utilise toujours pour réduire les femmes à des bouts de viande. Pour moi, même si le temps a passé, les chaussures à talons hauts seront toujours associées à cela et je n’ai jamais envie d’en porter. Je n’aime pas me soumettre à la définition des autres dans aucune sphère de la vie, ça inclus aussi l’apparence, la féminité et ce qui est sexy, oui. Parfois on me parle de femmes qui s’habillent comme cela pour prendre leur sexualité en charge, se libérer. Ce n’est pas vraiment comme ça que j’ai libéré ma sexualité. Les choses peuvent être différentes pour d’autres personnes, mais pour moi, revêtir des attributs associés au désir masculin ne m’aurait pas semblé une libération réelle de ma sexualité, mais plutôt de correspondre à ce que l’on attend de moi selon la définition d’autres personnes, donc à me soumettre.

            Ma libération s’est plutôt surtout réglée dans ma tête et mes actions. Quand je me suis donné le droit d’être qui je voulais être comme je voulais être et de vivre comme je le voulais. Aujourd’hui, je me donne encore le droit, puisque je suis célibataire, d’avoir une relation sexuelle comme je le veux, avec qui je le veux et quand je le veux, selon mes termes. Le fait est cependant que devant la répétition des comportements malsains des autres, parfois mes envies s’émoussent. Il y a des choses que je ne veux plus jamais vivre et qu’on me propose pourtant à l’infini. C’est d’un ennui mortel. Puisque j’en ai vu un très grand nombre, j’ai depuis longtemps perdu la naïveté qu’ont certaines personnes de penser qu’il existerait un pénis magique à quelque part qui réglerait tous mes problèmes et changerait ma vie à jamais. Ou encore que le sexe allait transformer ma vie. Les gens sont plutôt redondants malheureusement, quand ils s’en tiennent à du sexe pour du sexe et souvent ça ne m’apporte pas grand-chose de réellement intéressant et souvent en plus ça me demanderait d’accepter qu’on me manque de respect pour un soulagement très passager doublé d’une humiliation et d’une blessure absolument inutiles, la blessure de me voir déshumanisée et rabaissée, encore une fois. J’avoue aussi être un peu ennuyée qu’on m’impose des versions de la sexualité et des fantasmes qui me semblent sortis de sex shop cheaps. Il me semble qu’il y a infiniment plus de richesses à explorer. 

            L’autre partie du documentaire qui m’a troublée était le témoignage d’un homme qui a dit qu’à un moment donné, Raël leur a dit de se débarrasser de leurs vieilles femmes parce que c’était plus l’fun avec les jeunes. Le monsieur a dit que l’ampleur de la misogynie de cette phrase lui avait donné un choc et qu’il s’était alors aperçu que c’était impossible pour lui de rester là. Il a quitté le groupe. J’imagine que vous avez un peu de mépris et de condescendance pour cet homme dont vous pensez probablement qu’il doit être un peu stupide pour s’être retrouvé dans une secte et croire les niaiseries de Raël, ne serait-ce qu’un temps. Le fait est que vous êtes pires et encore plus crédules. Vous n’avez même pas besoin d’un leader charismatique qui vous isole loin des autres dans le fond d’un champ, coupés de toute influence extérieure, ni de la promesse de voir des extra-terrestres pour vous soumettre et croire aveuglément à des niaiseries au sujet des hommes et des femmes. Sortir d’emprise alors qu’on est encore au sein d’une secte et sans aide extérieure, ça demande au contraire une très grande force de caractère. Il y a aussi une très grande humanité dans ce refus de blesser les « vieilles » femmes pour accéder à une gratification sexuelle avec des femmes plus jeunes et donc plus faciles à contrôler. Quel genre d’excuse est-ce que vous avez pour ne pas avoir l’intelligence et la lucidité de cet homme alors que vous errez à longueur de journées avec un ordinateur miniature connecté à une quantité infinie de connaissance à longueur de journée? Ça fait quoi de réaliser qu’en fait vous êtes infiniment plus crédules que vous le pensiez? Et paresseux, qui plus est…  

            Tout ce qu’il a fallu faire, pour vous soumettre, c’est vous donner une définition de ce qu’est un homme et de ce qu’est une femme, de vous donner des codes vestimentaires et de mettre des images de ça partout. C’est tout ce que ça vous a pris pour croire alors que vous étiez entourés de plein de ressources vous permettant de questionner ces idées à tout moment où vous le désiriez. Et pourtant vous préférez plutôt ressasser à l’infini des idioties fausses. Votre conception des hommes, des femmes, des relations et de la sexualité est de l’ordre de la foi en une fiction totale héritée du passé et que vous n’avez jamais questionnée. Ça me semble pas mal plus loufoque que la façon dont j’ai choisi de vivre ma vie. Beaucoup moins riche que mes choix aussi. Mais c’est sûr que quand on répète des niaiseries à l’infini, on n’a pas besoin de penser, donc c’est bien tsé… parce que faire des efforts et réfléchir c’est tellement insupportablement difficile et pénible… Moi ça me fait sentir vivante de réfléchir, questionner, créer et redéfinir. Peut-être qu’un jour je rencontrerai quelqu’un comme ça aussi.

            Pour ce qui est de l’apparence des autres, non, je ne me permets pas d’en juger au quotidien. Ni le poids, ni les cheveux, ni les choix vestimentaires, ni quoi que ce soit. Ça ne me traverserait jamais l’esprit de dire à quelqu’un de changer son apparence pour qu’elle ressemble plus à un cliché de ce que je pense que l’autre devrait être non plus. Je parle de ce que le type de féminité qu’on essaie de me forcer à adopter signifie pour moi. Je reste consciente du fait que les objets peuvent avoir un pouvoir et que ce pouvoir peut être différent d’une personne à l’autre. Je suis ainsi parfaitement lucide par rapport au fait qu’une paire de chaussures à talons hauts n’a pas la même signification pour une femme trans à qui on a longtemps refusé sa féminité et qui peut y voir une façon folle de s’y vautrer enfin librement que pour moi, une femme cisgenre qu’on a souvent réduite à sa sexualité et au statut d’objet. Une femme venant d’un pays où ce genre de vêtements étaient interdits pourrait aussi en fait se sentir plus libérée d’en porter. Ce que je veux, c’est le respect de mes choix, un respect qui soit l’équivalent de celui que j’ai tous les jours pour les choix des autres. 

            Aussi, si vous vous demandiez, ce n’est absolument jamais arrivé, non, qu’un homme m’ait repoussée sexuellement en me disant que je n’étais pas une « vraie belle femme féminine » comme l’autre l’a sous-entendu. J’attire en fait trop d’hommes malgré mon look de butch, apparemment. Par contre, le scénario dans lequel j’ai ressenti de l’attirance pour un homme pour finalement réaliser qu’il avait la tête pleine de merdes et de conneries fausses sur les femmes, ça c’est arrivé un nombre incalculable de fois et alors mon désir s’est évanoui, oui. Pas à cause du poids, des vieilles fesses molles pendantes, des problèmes érectiles, de la calvitie ou… Non. Mon désir est parti à cause de la misogynie.      

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s