Rationnelle

Ça continue de bien aller depuis que j’ai percé mon mystère qui me tenait enchaînée à cette histoire. J’ai été un peu malade aujourd’hui, donc je suis restée à la maison et ne rien faire m’a aussi fait du bien. J’aurai à être très productive durant les prochains mois et il faut que je protège tous les espaces et moments de détente que je serai en mesure d’avoir. Ce qui n’est pas toujours facile pour moi.

J’ai profité de la réminiscence du concept de triangulation pour relire un livre sur les techniques de manipulation. Même si je les ai bien apprises pour pouvoir les reconnaître il y a un peu plus de dix ans maintenant, parfois j’avoue que dans les situations je n’y pense pas. Je n’ai pas tellement l’esprit tordu et il ne me viendrait jamais à l’esprit de construire une relation sur des mensonges et de la manipulation ou encore le rabaissement de l’autre alors ce ne sont pas nécessairement les premières choses auxquelles je pense quand quelqu’un me fait quelque chose de bizarre… mais quand même, durant ma vingtaine, ça fonctionnait sur moi ces stratégies dégueulasses… mais maintenant c’est comme si les gens qui essaient de me faire ça arrivent entre dix et quinze ans trop tard pour que ce type de stratégie de contrôle de l’autre réussisse à me berner. Pauvres eux… s’ils savaient au lieu de toujours me sous-estimer.

Les seules personnes ayant des comportements malsains que j’ai vraiment gardées dans ma vie longtemps sont des personnes qui étaient là avant que je m’informe vraiment sur ces sujets, par exemple le prof de philo… que j’ai quand même mis à la porte de ma vie plusieurs fois avant la grande finale… mais avant j’étais trop gentille et je pardonnais trop vite. C’est fini. Parfois on s’aveugle aussi sur les gens autour de nous par affection ou parce qu’il fait mal, justement, de reconnaître qu’on s’est voilé la face. Parfois les gens pensent que je ne sais pas les reconnaître, les personnes malsaines. C’est faux. Le dernier gars, j’ai vu qu’il essayait de me faire quelque chose de malsain la première fois qu’on a passé du temps ensemble. Vous n’auriez pas non plus deviné juste à partir de ses sourires dans la rue. Arrêtez de vous en conter pour vous rassurer. Comprendre que quelque chose ne va pas dès le premier rendez-vous, c’est être très efficace et se fier à ce qu’on sent plutôt que d’être naïve… chose qu’on m’imagine souvent être… pour se rassurer encore une fois soi-même sans se soucier de m’enfoncer en même temps.

C’est sûr que pour moi ça n’a pas toujours été facile de reconnaître qu’on me manipulait. J’ai grandi submergée, presque noyée, dans ces mécanisme et il m’a fallu un certain temps pour séparer les mensonges qu’on m’avait enfoncés dans le crâne de ce qu’était vraiment la réalité. C’est la même chose pour les personnes qui manipulent et harcèlent. Certaines sont conscientes de ce qu’elles font, ont des intentions, et d’autres ont hérité ces comportements et ne les ont jamais vraiment questionnés. Ça ne rend pas leurs comportements plus acceptables, mais ça donne une idée de l’infinie tristesse de leur vie. Ça me semble un véritable enfer d’imaginer que je pourrais passer mon temps à calculer mes interactions avec les autres et essayer de les contrôler. Ce serait pour moi perdre ma vie. Ce serait aussi me condamner à ne jamais vivre des relations saines avec les autres puisque celles-ci sont impossibles si on est constamment dans le mensonge et dans le contrôle face à l’autre. Ce doit être infiniment pénible.

Les gens aiment bien se raconter aussi que les personnes qui vivent des violences, dont le harcèlement, sont des personnes faibles. C’est faux. Les personnes qui se font harceler sont plutôt souvent des personnes fortes et indépendantes dont la personne qui les harcèle envie ou veut quelque chose. C’est la personne qui harcèle qui est faible et mal dans sa peau. Elle se donne une illusion de pouvoir en vous maltraitant… mais en fait les personnes fortes n’ont jamais besoin d’écraser les autres pour exister… surtout pas de le faire gratuitement ou méchamment puisqu’il peut nous arriver à tous de devoir poser nos limites de façon un peu plus féroce.

Ça me fait du bien de relire sur le sujet et ça me fait réfléchir à ce que je veux pour ma vie. Ça me fait aussi constater comment je suis devenue rationnelle en amour, ce qui est une excellent chose. Je ne suis pas une personne qui se laisse dépasser par sa sexualité ni ses sentiments. Je me suis toujours éloignée des hommes qui me faisaient du mal. Je ne suis jamais restée avec eux. On ne m’entendra jamais dire « oui, mais je l’aimeeeee! » d’une personne qui me fait mal. Jamais. Je partirai toujours, meme si j’aime la personne. Je l’ai fait assez souvent pour en avoir la certitude aujourd’hui. Ce qui m’a tant fait mal était en fait une technique basse et cheap de personne incapable de voir l’autre comme un être vivant qu’il fait respecter. Je me sens libre et forte maintenant plutôt que d’avoir honte de ce qui m’est arrivé. C’est un excellent progrès.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s