Les derniers mètres…

            D’ici une semaine, j’aurai tout terminé et je serai en vacances. C’est à la fois court et interminable considérant ce qu’il me reste à faire. Je me rends compte que j’ai accompli une quantité énorme de choses durant les derniers mois malgré l’état dans lequel j’étais. Je commence à ressentir de la fierté, même si ça a été très difficile et même si je n’ai pas fait absolument tout ce que je voulais. Considérant ma situation, c’est tout de même très bien. 

            Samedi, quand je suis rentrée, j’ai pleuré vraiment longtemps même si dans l’ensemble j’avais eu une belle journée. C’était une de ces longues plaintes souffrantes qui part des tripes. Des gros sanglots et beaucoup de larmes après quelques instants à crier silencieusement debout à côté du comptoir. Les chiens sont accourus. C’était la première fois que la petite me voyait pleurer. Elle était inquiète. Elle a découvert les larmes. Les deux m’ont collée sur le sofa quand j’ai fini par aller m’asseoir. Ils ont fini par m’apaiser. Après, ils m’ont apporté des ours et d’autres jouets, puisque c’est ce qui les rend heureux, après tout. Je suis contente d’avoir pleuré. J’avais cette boule immense de tristesse et de souffrance en moi depuis un moment et peu de temps et d’énergie pour la laisser sortir réellement. Là, elle ne m’a plus laissé le choix. Hier matin la tristesse était encore là, mais elle s’est apaisée au fur et à mesure que je construisais ma réflexion pour mon travail universitaire. Après je me suis reposée et ce matin, je vais un peu mieux même si je suis encore fatiguée et un peu découragée. Au moins les antibiotiques commencent à réellement faire effet et ça va m’aider beaucoup durant les prochains jours que mes symptômes disparaissent peu à peu.

            J’ai très hâte aux vacances. Un mois de vacances devrait aider. Cela devrait me donner suffisamment de temps pour prendre soin de moi et réparer une partie de ce qui doit encore l’être. En tout cas, ça me permettra d’améliorer ma santé mentale et physique. Je ressens de très forts besoins de lire, de cuisiner, de peindre, de dessiner… aussi de dresser davantage la petite fille malpolie qui court partout dans la cuisine ce matin. La joie de vivre des chiens me fait du bien. Elle est simple et douce, comme j’aime ma vie. Ils sont ce que j’ai dans ma vie qui se rapproche le plus d’un contact sain. Je pense que ça fait plus de dix ans que je n’ai pas été touchée avec une réelle tendresse. Ça me manque plus que tout autre chose, mais dans une époque où les choses vont si mal, c’est difficile à trouver, les personnes honnêtement tendres. Je n’en ai pas croisé beaucoup dans ma vie. Je ne sais pas s’il y en a tellement. La plupart des gens calculent selon leur avantage et ont des arrière-pensées mesquinement intéressées… C’est ce que j’ai malheureusement constaté dans ma vie jusqu’à présent. J’aimerais qu’il en soit autrement pour l’avenir. J’ai hâte de pouvoir recommencer à nager. L’enveloppement de l’eau a tendance à m’aider, mais ça n’ira pas avant la mi-janvier alors il me faudra trouver d’autres solutions d’ici-là.

            La vie n’est pas facile ces jours-ci. J’ai besoin de travailler très fort pour qu’elle puisse le redevenir et pour que je puisse éloigner de moi un peu plus les mauvais souvenirs, même s’ils ne disparaissent jamais complètement. C’est pas mal ça, le stress post-traumatique complexe chronique. La seule chose que je peux faire c’est d’essayer d’avoir la meilleure hygiène de vie possible et de tenir loin de moi les personnes qui pourraient me faire du mal ou qui m’en ont fait. Encore plus celles qui m’en ont fait en essayant en plus de me faire croire que c’est ma faute, que c’est moi le problème, même si le fait que leur comportement n’a pas d’allure est évident pour tout le monde sauf eux apparemment. Je sais que ça va être difficile, que ça va prendre du temps, qu’il y aura encore de mauvais jours, mais je sais aussi que ça finira par aller mieux. Je sais quoi faire et ce n’est pas faire semblant que rien n’est arrivé et ne pas y penser, contrairement à ce qu’on me recommande souvent. Ce sont des conseils très malsains en fait et souvent difficiles à suivre (heureusement) pour une personne avec ma condition. Je mets un article qui explique bien ici, pour les personnes qui seraient intéressées à mieux comprendre et à cesser de donner de mauvais conseils ou avoir des pensées fausses sur le stress post-traumatique : 

https://www.la-clinique-e-sante.com/blog/traumatismes/symptomes-ptsd

            Une chance que j’ai de l’aide extérieure qui sait de quoi elle parle, sinon, si j’écoutais vraiment les conseils des autres, j’irais de plus en plus mal. Heureusement aussi que j’ai une tête de cochon… Peut-être que je serais morte, sinon. Probablement.  

            Il me reste une soixantaine de copies à corriger, des tables rondes à écouter et dont je dois rentrer les notes, un travail et un exposé oral pour l’université que je dois terminer, une rencontre du groupe de travail et deux périodes de photogravure avant d’être complètement libre. Je sais que ça me fera un bien infini et que j’en ai besoin. En attendant j’essaie de me coucher et de me lever tôt afin d’avoir le meilleur sommeil possible. J’essaie de bien manger et de bouger un peu, autant que mon horaire le permet. J’essaie de compléter sagement et courageusement mes tâches. Je devrai préparer un nouveau cours pendant mes vacances, mais ça me tente, donc ça ne sera pas si mal. 

            Je ne pense pas fêter Noël cette année. Je ne le fais pas souvent, mais cette année je n’en ai particulièrement pas envie. J’ai plutôt envie d’entrer immédiatement dans la vie la plus saine possible dès que je tomberai en congé et que j’aurai plus le temps de réorganiser ma vie et mes habitudes. Cela me permettrait de les ancrer plus profondément en moi avant le retour au travail. Je n’ai clairement pas envie de faire le party et je ne pense pas que ça me serait si bénéfique de toute façon. 

            On se revoit au bout du tunnel. 

            Bonne semaine! 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s