La vie continue

            Je vais mieux. Il reste que ce qu’il s’est passé durant les dernières semaines m’a fait beaucoup réfléchir. Je pense que je ne veux plus essayer d’avoir des relations amoureuses. J’ai 41 ans maintenant et presque toutes mes relations ont été pénibles et j’y ai vécu diverses formes de violence par des hommes qui trouvaient normal de me traiter de cette façon. J’ai perdu tellement de temps et d’énergie. J’ai eu tellement mal. Je n’ai jamais été bien traitée, même de façon minimale. Je n’ai rien d’une personne qui aurait des attentes de princesse. Je parle de vie quotidienne. Même le respect minimal a toujours été trop demander. Je ne veux plus vivre comme ça. J’ai rempli ma part du contrat en me montrant toujours respectueuse et attentionnée et en travaillant sur moi en thérapie. Je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui agissait de la sorte envers moi. Sauf deux très brèves exceptions. Je préfère refermer ce dossier. Ma vie est plus belle quand je ne suis pas en relation et quand je ne m’intéresse pas à quelqu’un qui me fait inévitablement du mal peu importe les efforts que j’y mets. Comme j’ai dit, je pense que c’est un problème plutôt social que personnel. La partie personnelle, c’est probablement le fait qu’à cause de ce que j’ai vécu, je suis plus consciente et plus sensible que d’autres aux violences du quotidien. Certaines femmes endurent ces comportements. Je n’ai aucune intention de le faire. Je ne suis pas non plus quelqu’un qui croit qu’il est nécessaire d’être en couple pour être épanouie et heureuse. Je vais vivre selon ce que je crois et non selon ce que la société me dit. Si un jour je rencontre une personne respectueuse qui fournit des efforts, j’aviserai, mais sinon je préfère ma vie heureuse et simple à ces tourments et ces violences qu’on m’impose à chaque fois. 

            J’ai décidé d’adopter un deuxième chien. Je dois donner ma réponse finale pour une petite femelle ce soir, mais je pense bien que ce sera un oui. J’avais dit oui, hier, mais je me suis blessée au pied après en soirée et j’ai demandé un délai de 24h pour m’assurer que la blessure n’est pas grave. Elle arriverait dans un mois. Elle est toute mignonne. Sur la photo c’est le chien que j’ai déjà. Ce n’est pas elle. Elle est la même race. Elle a plus de blanc. Les deux oreilles blanches entre autres et le museau plus écrasé. Ça me fait peur un peu, mais maintenant j’ai un bon salaire et mon statut est moins précaire. J’en parlais avec mon psy hier et il a dit que je pouvais choisir d’avoir peur ou choisir de me faire confiance et de savoir que je saurai relever les défis qui se présenteront. Par exemple celui de devoir déménager un jour avec deux chiens… chose qui risque de ne pas être simple, mais comme j’ai plus les moyens qu’avant, il me suffit de faire un peu plus attention pour que les choses se passent bien. Et de travailler sur mon anxiété. C’est sûr que ce sera beaucoup de travail, surtout au début, mais entre m’occuper d’un chiot ou sortir le soir et faire la fête, je préfère définitivement m’occuper de deux chiens. Ils sont plus apaisants que les humains et leur amour est toujours sincère et doux. Je me laisse quand même jusqu’à ce soir, mais je pense que ce sera un oui définitif. 

            À part ça, ça bouge sur le plan artistique. J’ai beaucoup de projets et des ateliers qui s’en viennent. Je vais avoir un automne occupé, mais aussi très stimulant et riche. J’ai vraiment envie de prendre soin de moi et de ma pratique artistique et de laisser derrière moi les souvenirs d’horreur pour qu’enfin ma vie ne soit plus paralysée à cause des impacts des agissements de quelqu’un d’autre. J’ai assez souffert et, ces dernières années, mon système m’a clairement montré qu’il n’est plus capable d’en prendre de la violence, même la plus petite. Je choisis l’art plutôt que la maladie. Je vais quand même continuer à parler de violence ici et dans ma pratique, mais je ne veux plus jamais en vivre au quotidien. Je ferai tout en mon possible pour mieux orienter ma vie à l’avenir et concentrer mes efforts seulement sur ce qui me rend heureuse. 

            Je suis en repos forcé aujourd’hui à cause de mon pied. Ça me fait du bien et ça m’aide à avoir un peu de perspective. Je peux prendre aussi de l’avance sur mon travail à venir depuis mon sofa les pattes en l’air, de la glace à toutes les deux heures. Je sais que prendre un nouveau chien et m’engager dans mes projets fera que je voyagerai moins pour un temps, mais c’est ok. J’ai déjà beaucoup voyagé. J’ai envie d’amener ma vie ailleurs et d’essayer de nouvelles choses ici, dans ma pratique artistique et ma vie. Le moins de soucis possible, le plus d’art et d’amour possible. C’est comme ça que je veux ma vie. L’envie m’est aussi venue de prendre mon permis de moto. Probablement au printemps. Ça me laisse l’automne et l’hiver pour y penser, payer des dettes et amasser les sous. Je pense que j’aimerais ça. 

            J’ai besoin de discipline et de calme. J’ai besoin de prendre soin de moi et de laisser quiconque me nuit quitter ma vie. Ce seront mes mots d’ordre pour les prochains mois. Je veux être en santé et retrouver mon bonheur qui a été trop perturbé ces dernières années. J’ai besoin de peu dans la vie. Je veux ne jamais plus l’oublier et ne jamais plus me laisser influencer par les idées des autres sur la vie. Je sais celle qui vaut la peine d’être vécue pour moi. 

            À plus!   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s