Ce dont j’ai besoin (Partie 4)

            J’ai besoin de quelqu’un qui me fait me sentir en sécurité. C’est la suite de cet élément-là, oui… Plusieurs personnes peuvent se demander pourquoi j’ai ressenti la nécessité d’appeler la police pour ce qui peut leur sembler être un incident mineur. Certaines personnes penseront que je suis paranoïaque. Ce n’est pas le cas. Ce qu’il se passe, c’est que j’ai de l’expérience et que je connais extrêmement bien les signes et gestes de violence, même subtils. Je n’ai pas eu le choix de les apprendre afin de mieux me sortir des relations où l’autre a des comportements qu’on peut qualifier de toxiques. Et puis, contacter la police, ça laisse une trace du fait que je vis une situation pouvant être inquiétante si elle ne cesse pas… Si c’était un événement isolé, il n’y aura pas d’autres démarches. 

            La dernière fois qu’une personne a agi dans ma vie en brisant des choses importantes pour moi, c’est l’homme qui a principalement fait que j’ai cessé de chercher à être en relation et que je me suis désintéressée de beaucoup de choses les entourant. Cet homme avait commencé comme ça, en brisant de petites choses. Par exemple en enfonçant ses mains beaucoup plus grandes que les miennes dans mes gants et en riant de les voir se déchirer… En cassant des objets que j’aimais dans mon appartement… En renversant du liquide sur mon ordinateur…  Par accident… Bien sûr que c’est par accident… mais il avait toujours son sourire narquois en faisant semblant d’être désolé qui m’indiquait très clairement que ce n’était pas un accident du tout. Il n’a jamais rien remplacé de ce qu’il a brisé. Avec le temps, la gravité des accidents augmentait de plus en plus, jusqu’à ce qu’il se mette à me répéter, à différentes reprises et en riant chaque fois, prétextant que c’était juste une blague, qu’il allait tuer mon chien. Oui, vous avez bien lu. Le fait est qu’il n’est absolument pas rare que les personnes qui sont violentes avec des objets importants pour vous puissent s’en prendre à vos animaux de compagnie. 

            Bien sûr, je l’ai sorti de ma vie rapidement. Il est revenu rôder périodiquement près de mon appartement jusqu’à deux ans après… Et tout ce temps-là, je m’inquiétais pour le chien. Mon psy aussi, me disait que c’était dans l’ordre des possibles, qu’il tue le chien s’il arrivait un jour à être seul avec lui. Même aujourd’hui, même si c’est un nouveau chien, je suis toujours incapable de le laisser avec quelqu’un d’autre que moi. Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en la personne. C’est plutôt que je n’ai pas confiance dans les personnes qui s’approcheront de cette personne sans qu’ils sachent qui elles sont… personnes qui peuvent encore, oui, plusieurs années après, s’avérer être lui. Certaines personnes ont la vengeance décalée…

            Donc, peu importe qui a ressenti le besoin de briser mon affiche et de prendre toutes mes cartes d’affaires, ce que ça m’indique, c’est que c’est personnel et que la personne cherche à me faire du mal ou me faire peur. Ça m’indique que c’est quelqu’un qui est en perte d’équilibre psychologique et pourrait, oui, en venir à faire des choses plus graves si elle ne se calme pas et ne va pas chercher d’aide. Alors oui, j’ai des raisons de m’inquiéter. Comme j’ai dit, j’ai déjà pris des mesures de sécurité. La policière qui m’a répondu hier était gentille, patiente et vive d’esprit. Elle n’a pas trouvé ça drôle elle non plus. Elle savait bien, comme moi, que souvent les gens ont tendance à minimiser la violence contre les objets, alors qu’on ne le devrait pas. Ce type de violence implique toujours une volonté de faire mal à l’autre… et quand on veut faire mal à l’autre, c’est le signe qu’on ne va pas bien psychologiquement. Elle m’a donné des conseils que je respecterai et m’a dit quoi faire pour que je puisse porter plainte facilement si les choses empiraient. Je me sens mieux et plus en sécurité. L’important c’est de ne pas se laisser faire, d’être bien préparée et de ne pas changer ma vie à cause des gens qui ne vont pas bien. C’est à eux de régler leurs difficultés. Je ne suis jamais allée briser quoi que ce soit chez une personne qui m’a blessée. Mes problèmes, je les règle en thérapie. Je ne me défoule pas sur les autres. Et non, ce blogue n’est pas du défoulement. Il est une suite d’explications rationnelles de comportements irrespectueux et violents et de leurs causes possibles. Il dénigre parfois des comportements, mais pas des gens, à part deux ou trois phrases en 4 ans… Avec les gens qui se permettent d’insulter tout le monde constamment, je pense que c’est un ratio pas mal raisonnable et respectueux.

            J’ai besoin de quelqu’un qui me fait me sentir en sécurité en allant chercher de l’aide quand il en a besoin au lieu d’accumuler les comportements qui empirent la situation ou de défouler son agressivité sur moi. Quelqu’un qui sait se contrôler. Quelqu’un qui ne met pas constamment la relation en danger en me maltraitant ou me manipulant. Quelqu’un qui ne s’amuse pas à cruiser tout le monde tout le temps, que ce soit devant moi ou pas. Quelqu’un capable de se concentrer sur notre relation réellement. Pas quelqu’un qui regarde toujours à côté pour voir s’il ne trouverait pas mieux. Quelqu’un qui ne cherche pas à me contrôler. Je n’accepterais pas qu’on limite par exemple mon droit de sortie, comme c’est le cas dans la relation de plusieurs personnes que je connais. Quelqu’un qui ne m’insulte pas. Quelqu’un qui ne me crie pas après. Quelqu’un qui n’essaie pas de me faire peur pour que je lui obéisse. Quelqu’un qui a l’humilité de savoir qu’aucun humain n’est parfait et qu’il est toujours possible de travailler sur ses comportements. Quelqu’un qui ne me met pas ses erreurs sur le dos et… Tout ça, ce sont des comportements violents, des comportements de violence conjugale, et c’est tout à fait normal que je n’en veuille pas dans ma vie.  

2 commentaires

  1. Je suis vraiment désolé, ça n’a pas de bon sens. C’est vraiment important d’ailleurs ce que tu écris ici, ce n’est pas le genre de comportement dont on entend souvent parler et je suis certain que c’est bien plus fréquent qu’on pourrait le penser.

    J’aime

    1. Oui. Parfois ça reste une manifestation isolée d’agressivité, mais ça peut aussi dégénérer vite au nom du fameux « Tu t’es laissé faire… ».

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s