L’automne

            J’ai beau être retournée au travail à reculons, ça me fait du bien que ce soit recommencé. La restructuration forcée de mon temps a aidé à liquider le reste des symptômes de stress post-traumatique que j’avais. Il me reste surtout beaucoup de fatigue, mais je fais ce qu’il faut pour qu’elle diminue. Je prends soin de moi.

            J’ai passé une magnifique fin de semaine. Je pense que d’avoir écrit l’autre billet vendredi sur les comportements aberrants de certains hommes m’a libéré l’esprit pas mal et que ça m’a permis de vraiment relaxer au lieu que ça me tourne dans la tête durant les jours suivants. C’est peut-être une bonne habitude à prendre. 

            Je commence à organiser les choses pour l’automne et ça me réjouit. Je suis heureuse qu’il fasse un peu plus frais, le soir, la nuit et le matin, même si les journées sont encore très chaudes. Au moins j’arrive mieux à dormir. J’ai tricoté, rangé, parlé avec mes vieux messieurs et des amis, écouté de la musique, marché avec le chien, identifié les vêtements dans lesquels je ne rentrerai plus jamais pour les donner, j’ai cuisiné une soupe portugaise avec les légumes de mon jardin que je commence à vider, je dois faire des confitures aussi ce soir ou demain matin et j’ai préparé mon cours de lundi. Je vais être un peu plus à la dernière minute cette session. Ça ne fait rien. Ce sera du nouveau au moins. C’est stimulant. 

            Les élèves ont l’air d’aimer le sujet. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre. Parfois ils réagissent bien aux sujets difficiles et parfois non. On verra la suite, mais j’ai hâte à demain. Je leur ai fait un cours sur ce que l’on sait du fonctionnement des cerveaux des hommes et des femmes… c’est-à-dire que le très petit nombre de différences qui existent sont très minimes et qu’il y a plus de différences d’un individu à l’autre d’un même sexe qu’entre les sexes. Nous parlerons des constructions de genre. J’ai hâte de voir comment la classe réagira. J’ai des groupes de provenances et de croyances différentes. Ça peut bien ou mal aller, mais je pense que ça ira bien. J’ai l’espoir que mon cours contribuera à les faire se sentir un peu plus libres et heureux dans leur vie. Deux élèves trans se sont joints à un de mes groupes et ces deux personnes étaient littéralement lumineuses de bonheur que leur réalité soit à l’avant-scène pour une fois. Je me suis sentie utile. J’ai quitté le collège en souriant vendredi. J’ai hâte de voir leurs yeux quand je leur montrerai des vieilles représentations d’utérus qui ressemblent à des pénis ou des moules à pénis… Ils en ont mis du temps avant d’explorer l’anatomie féminine et de nous voir un peu moins comme des récipients… mais avec le peu de connaissances qu’il y a encore sur les règles aujourd’hui, la lutte n’est pas terminée. 

            J’aime l’enveloppement de l’automne. Je me sens mieux et plus en sécurité de l’automne au printemps. Je me sens plus confortable aussi sous tous les aspects. J’aime mon nouveau bureau et la collègue avec qui je le partage. J’aime voir le sourire et les yeux brillants de personnes qui m’ont manquées. J’aime avancer vers le froid et les vêtements plus couvrants. Je tricote beaucoup quand je suis trop fatiguée pour faire autre chose que regarder un film… mais voilà, ce qui me manque le plus en ce moment, c’est la création. J’aimerais avoir plus de temps et d’énergie pour ma pratique artistique. Je pense que ça viendra. C’est qu’il y avait beaucoup de choses à organiser pour la rentrée… J’ai envie de faire d’autres sculptures… et de peindre… et de faire de la bande dessinée. Mes choses ont avancé cet été, mais pas autant que je l’aurais souhaité, surtout pas le dernier mois qui a été enseveli sous le stress post-traumatique. Je pense quand même que le travail que j’ai effectué durant cette période était nécessaire et bénéfique. J’aurais aimé le faire dans d’autres circonstances, mais on ne peut jamais choisir ce que les autres nous feront, malheureusement… Sinon on me traiterait pas mal plus humainement, ça, je peux vous le dire.  

            Ce matin un très bel homme qui est toujours gentil et que je croise souvent le matin près de chez moi m’a invitée au parc à chiens. L’invitation m’a prise par surprise, mais je n’ai pas eu peur. Peut-être justement parce que je ne l’ai pas vue venir et que je ne me suis pas posé des questions trop longtemps avant. Il a l’air sympathique. Je ne pouvais pas aujourd’hui, mais je lui ai laissé mon numéro pour une autre fois. Nos chiens s’entendent bien. Je ne sais pas s’il voulait juste mon beau Cassius pour jouer avec son chien, ou s’il veut me connaître aussi. Je verrai bien. J’essaie de ne pas trop réfléchir pour ni m’enthousiasmer ni me faire peur, après tout ce qui m’est arrivé. Mais ça m’a fait plaisir parce que j’aime parler avec lui quand je le vois. Il sourit beaucoup et il a un sourire franc. On sent qu’il prend du plaisir à voir nos garçons s’amuser et juste ça, c’est beau et ça me fait sourire. Je suis heureuse que mon petit ait un bon ami. 

            J’espère que vous avez aussi eu une très belle fin de semaine. Les journées étaient magnifiques malgré quelques passages gris. 

            À plus et bonne semaine!

Les images sont un peu croches… Le livre dont elles sont tirées est épais et dur à ouvrir. Elles proviennent de Making Sex… sauf mon lièvre bien sûr!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s