Art, artisanat et… 

            Plus jeune, je voulais vraiment être une écrivaine et une artiste. J’ai en partie laissé ces rêves aller un peu pendant un temps. À chaque fois que j’y croyais, j’ai eu des déceptions. J’ai été souvent découragée aussi. Pas pour des raisons pratiques et raisonnables, qui pourraient être le fait de parents, d’amis ou d’individus concernés avançant des arguments rationnels pour mon bien-être. C’était plutôt, la plupart du temps, pour des raisons complètement mesquines. 

            Ça me désole souvent de voir à quel point les gens sont amers et mesquins. Pas tout le monde, c’est sûr et il nous faut nous accrocher aux personnes qui ont des choses positives et constructives à nous dire. Ce qui n’implique pas qu’il n’est pas possible ni éventuellement bienvenu de critiquer une œuvre, le travail de quelqu’un d’autre. Parfois j’aimerais quand même que les gens fassent un peu plus attention. Une attitude commune face à la production des autres, c’est de chercher systématiquement un problème. C’est énervant. Parfois, on peut juste être heureux pour l’autre personne qu’elle tente quelque chose de nouveau, qu’elle décide d’aller de l’avant avec des rêves qu’elle caressait depuis longtemps. On peut aussi faire preuve de bienveillance. Ça manque beaucoup, la bienveillance dans le jugement de l’autre, de son travail et de ses intérêts. 

            Au fil des ans, j’ai reçu beaucoup de commentaires atroces de personnes au sujet de ce que je fais. D’abord de l’écriture. Je prends ces commentaires peu au sérieux, puisqu’ils émanaient toujours de personnes incapables de faire ce que je fais, de personnes qui souvent ne savent même pas ce que je fais, mais aussi de personnes dont je ne pense pas qu’elles voulaient mon bien, que ce soit conscient ou pas de leur part. De personnes qui ne vont pas bien aussi. Quand on va bien, on ne s’acharne pas gratuitement sur le travail des autres. Ces personnes ont droit à leur opinion. J’ai aussi le droit de ne pas vouloir l’entendre. J’ai aussi le droit à mon opinion qui est que leur opinion est réductrice et mesquine. Un de mes problèmes est cependant que j’ai, pendant un temps, pris ces commentaires au sérieux et qu’ils ont suffit à me détourner de ce que j’aimais pendant longtemps. À m’enlever même parfois toute envie de faire le moindre effort. Les personnes qui veulent votre bien et s’y connaissent réellement dans une discipline ne vont pas rabaisser votre travail. Elles vont le critiquer constructivement s’il y a lieu et vous encourager à persévérer tout en suggérant des pistes, des avenues à explorer si elles en ont pour vous. Elles ne diront pas « C’est juste une bonne femme qui parle. », « C’est divertissant. » ou d’autres conneries du genre. 

            Quand j’ai recommencé à dessiner, il y a quelques années, j’ai été littéralement matraquée de commentaires sur comment je n’arriverais à rien, je n’étais pas bonne, ma façon de créer était bizarre, je devrais me concentrer sur une seule chose et… mais parce que je ne me laisse plus définir par le regard ni l’avis des autres (ou en tout cas que j’essaie très fort d’éviter de le faire), ça m’a moins affectée. Ça m’a beaucoup fatiguée, ça m’a freinée par périodes, mais ça ne m’a pas complètement arrêtée. Je suis fière de cela. J’essaie de me souvenir que les commentaires que les autres nous font parlent d’eux plus que de nous, même s’ils ont l’impression de faire un verdict pertinent sur notre travail, ce n’est souvent pas le cas. Leurs commentaires parlent de leur vie, de leur degré de bonheur, de leurs connaissances, de leur ignorance, des choses qu’ils ont vécues et… La perception n’est jamais quelque chose d’objectif. C’est quelque chose que l’ont fait avec tout son être. C’est démontré scientifiquement, oui, et il y a beaucoup d’études là-dessus si cela vous intéresse. C’est un fait quand même assez connu, ce pourquoi je suis toujours étonnée quand on me fait un constat dénigrant en essayant de me faire croire que c’est la vérité parce que ça ne l’est pas. Ce sont des personnes qui confondent leurs jugements avec des faits. Grosse erreur. Ce sont des personnes qui ne réfléchissent pas au mal qu’ils vous font. Grosse erreur aussi. 

            Mon point de vue, c’est plutôt toujours que les choses s’apprennent. On peut apprendre à créer, à dessiner, à peindre, à sculpter, à écrire et… On peut apprendre à se montrer. On construit aussi. Je ne crois pas au mythe voulant qu’être autodidacte soit meilleur que de suivre des cours. Il y a plusieurs chemins pour être un artiste, quel que soit le médium. Sinon il y a beaucoup d’artistes qu’on devrait jeter aux poubelles… Sinon aux chiottes Picasso et ses cours d’art classique dans l’enfance et son incroyable nombre d’années à transformer sa pratique de différentes façons! Vous n’avez pas un jugement universel. Il faudrait le comprendre et faire preuve d’un peu d’humilité, au moins de temps à autre. Tout le monde devrait s’occuper de sa vie et de ses progrès et se juger à partir de son évolution personnelle au lieu de perdre son temps à rabaisser les autres et leur travail. 

            Je dis que si vous voulez apprendre quelque chose, il faut le faire. Je me rappelle m’être parfois fait dire que je me prenais pour une autre, ou encore que le fait que je crée à partir de ma vie faisant de moi une égocentrique. C’est complètement débile comme réflexions. Les personnes qui créent ne sont que des êtres humains, toujours. Il n’y a aucune raison au monde pour que ma vie soit ennuyeuse et dénuée d’intérêt pour tout le monde. C’est juste ridicule et c’est une tentative d’humiliation. Il y a beaucoup de personnes qui ont essayé de me rabaisser comme ça au fil du temps. Je ne me laisse plus faire. Mes expériences peuvent toujours intéresser d’autres personnes. J’ai le droit de prendre la parole et de croire en moi. Ma démarche créatrice va bien et s’enrichit de jour en jour. J’apprends. Ça me rend heureuse.  

            J’ai renoué récemment avec le tricot, que j’avais laissé de côté un temps. J’ai appris à 16 ans en essayant d’arrêter de fumer et j’ai pratiqué depuis à chaque fois que j’arrêtais. C’est un savoir acquis avec le temps qui m’apaise et me recentre. J’ai 2 châles et une écharpe à vendre pour le moment. J’essaie de diversifier ma pratique et je travaille à me donner une meilleure vie. Les emmerdeurs dénigrants n’y seront pas les bienvenus. C’est fragile, la création et la confiance en soi. Il n’y a pas de place pour les personnes frustrées et qui vous dénigrent dans cela. Je vais la protéger plus, ma pratique, maintenant. Bandes dessinées et toiles à venir dans le courant des prochains mois. 

            Bonne semaine!  

Si vous voulez voir ce que je fais en tricot c’est ici : 

https://www.etsy.com/ca-fr/shop/MaryAshAtelier?ref=shop_sugg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s