Faire le point

            J’ai envie de faire le point un peu. Mon billet ira dans le même sens que le dernier, j’imagine, c’est-à-dire que je vais mieux enfin! Je suis vraiment heureuse depuis un moment, même si peut-être je n’en ai pas l’air quand on me croise dans la rue parce que je suis encore très fatiguée… Ou peut-être que j’en ai l’air aussi. Je pense que ça prendra de plus en plus de place dans ma posture aussi, ce bonheur. 

            Je voulais préciser que malgré le fait que j’ai vécu des situations difficiles avec deux personnes récemment, je ne vais pas retomber dans une grande déprime comme l’an dernier. La situation avec l’homme fuyant avait réactivé un traumatisme passé et la suite a juste contribué à la détérioration de mon état et empiré le stress post-traumatique. Je ne suis pas du tout à la même place où j’étais alors. Les choses ont changé. Moi aussi. 

            Je vais mieux. J’ai beaucoup plus confiance en moi. Je ne me pose plus de questions à savoir pourquoi certaines personnes ont disparu de ma vie sans rien dire. Ça leur appartient. Je travaille beaucoup sur moi et mon image de moi en ce moment. Si ces personnes ont jugé bon de me traiter de cette façon, c’est le signe qu’elles n’en valaient pas la peine et qu’elles ne méritent pas que je consacre autant de temps à me demander ce qui a bien pu se passer et ce que j’ai bien pu faire et… Je n’ai rien fait à ce que je sache. Si j’ai fait quelque chose et qu’elles n’ont pas jugé bon de m’en informer, je ne peux rien y faire. C’est bien sûr plus facile de me dire ça maintenant que je ne suis plus dans un état aigu de stress post-traumatique… Je n’en étais pas capable quand j’étais dans cet état.

            En un sens, c’est surtout tant pis pour elles. Je réfléchis beaucoup à ma relation à moi-même depuis un moment, et en même temps à ma relation aux autres. Je sais que le fait que je ne m’aimais pas a attiré beaucoup de personnes « toxiques » (Je déteste cette expression…) pour moi dans ma vie. Je précise aussi que je sais que chacun de nous est la personne « toxique » de quelqu’un d’autre même si peu de personnes vont se l’avouer à elles-mêmes. J’assume que ça peut être mon cas aussi… bien que ce ne soit clairement pas intentionnel. Parfois on peut être jugé « toxique » pour la seule raison qu’on confronte l’autre à des choses qu’il ou elle ne veut pas voir et c’est interprété comme une forme de méchanceté, alors que le fait de vivre dans les mensonges et l’évitement sont selon moi plus méchants… causent plus de dégâts dans la vie des autres en tout cas. 

            Je ne pense pas que toutes les personnes qui m’ont fait du mal sont de méchantes personnes. Je comprends cependant, comme je l’ai dit dans mon dernier billet, que parce que j’écris ce blogue et à cause de leur ignorance de ma vie et du sujet dont je parle, plusieurs personnes auront une opinion caricaturale de moi impliquant que je vois des méchants manipulateurs partout ou que c’est juste du chialage ou de la victimisation ou d’autres conneries du genre. Ce n’est pas le cas. Je ne pense même pas que les manipulateurs sont nécessairement méchants eux-mêmes… Je pense qu’il y a surtout énormément de personnes qui n’ont pas une très bonne conscience d’elles-mêmes ni de ce qu’elles font ni de ce que leur comportement peut avoir comme effets sur les autres. Je pense quand même qu’on a le droit d’être fâché quand ces personnes nous blessent, même si ce n’est pas toujours intentionnel, oui. 

Je raconterai plus tard l’histoire de la semaine dernière. Ces jours-ci je n’ai pas trop envie de raconter les mauvaises choses. J’y ai réfléchi, c’est sûr. Mais c’était un peu ça… Dire à une personne qu’elle nous a blessé et ensuite subir une forme de procès où en fait la personne nous accuse de ce qu’elle fait elle-même… et s’aveugle en plus sur son propre comportement. Pénible. 

            J’ai retenu de cette dernière histoire que j’ai encore parfois de la difficulté à poser mes limites ou à m’éloigner assez vite des personnes qui n’ont aucune intention de les respecter. J’aurais pu prévoir que la situation tournerait à ça en me fiant aux comportements passés de cet homme. À chaque fois que j’ai essayé de lui dire qu’il m’avait blessée, il a retourné la situation contre moi et prétendu que c’est moi qui suis une personne difficile ou trop sensible ou… Je pense que ce n’est pas clair pour lui que quand une personne nous dit qu’on l’a blessée, ce n’est pas discutable. On ne discute pas de l’effet que notre comportement a eu sur quelqu’un d’autre. On peut rectifier qu’elles étaient nos intentions, mais ce n’est pas ce qu’il a fait. Il est tout de suite passé en mode attaque et a fait comme si le problème était moi. J’écrirai quand même le billet plus tard parce que je pense qu’il y a beaucoup de personnes pour qui ces questions ne sont pas claires. 

            Je vais donc vraiment mieux. Je travaille fort sur moi, à identifier mes qualités et défauts, à rectifier ma posture afin qu’elle dise moins que je ne m’aime pas. Ce n’est plus vrai que je ne m’aime pas. Ça a pris vraiment du temps avant que j’arrête de me détester, mais cette fois c’est bon, je pense. Quelque chose s’est transformé en moi. Le fait que je dégageais un mal-être a attiré bien sûr beaucoup de personnes avec des intentions plus ou moins nettes à mon égard, pas nécessairement claires pour elles non plus. Je ne suis pas pour autant responsable de leur comportement comme on a déjà essayé de me le faire croire en me disant que j’avais juste à m’aimer et que ça ne serait pas arrivé. Ça prend du temps se défaire d’un conditionnement qu’on a eu pendant toute sa vie. Même là, la petite fille honteuse et blessée en moi refera surface à différents moments, mais il faut que je prenne soin d’elle au lieu de la chasser. Il faut aussi que je me traite avec davantage d’amour. Que je cesse de laisser les autres me choisir, même si oui, je suis ouverte à ce qu’on m’aborde et veuille me connaître. Je pense quand même que je dois travailler à mieux identifier quel type de personnes je veux dans ma vie. Une partie des personnes que j’ai « perdues » l’an dernier m’apportaient plus de mal que de bien en fait et je ne m’étais jamais arrêtée à questionner ça parce que j’étais profondément convaincue que je ne valais rien et que c’était comme une faveur qu’on me faisait de vouloir passer du temps avec moi. Ce n’est pas le cas. 

            Je sais de plus en plus ce que je vaux. Je sais que plusieurs personnes m’ont jugée dans ma vie à des moments où je traversais des épreuves difficiles comme le stress post-traumatique. Je sais aujourd’hui que c’était profondément con et superficiel de leur part de faire cela. Je sais aussi que je n’ai pas fini d’être jugée de façon extrêmement superficielle parce que je suis différente. Ma différence neurologique ne peut pas être changée. Qu’elle plaise ou pas aux autres. Je l’aime, moi. De plus en plus. Je me suis replongée beaucoup dans les livres sur la douance aussi récemment et ça m’a donné beaucoup de recul face à la société et à ce que les gens peuvent penser de moi et de ma vie. Je pense que je suis sur la bonne route. Je continuerai plus tard le récit de comment ça s’est passé quand j’ai appris que je suis douée et je parlerai aussi de quel type de personne douée je suis. 

            J’ai plein de projets excitants en ce moment. Des projets que je partagerai le temps venu. Il y a un aperçu de mon projet de sculpture dans la photo. J’ai mis mon premier châle sur la boutique en ligne. Un deuxième suivra bientôt. Je ne veux plus perdre autant de temps avec les personnes qui me jugent ou me traitent mal parce qu’elles ne vont pas bien. Qu’elles aillent chercher de l’aide. J’ai ma vie à construire et changer selon les parties… Les autres n’ont qu’à travailler sur eux-mêmes autant que je l’ai fait et on verra après si j’ai envie de penser à eux. En attendant, tant pis pour eux. Je suis une personne aimable et intéressante qui a énormément à offrir. Ça en fera plus pour les personnes qui me traitent déjà bien ou qui me traiteront bien dans l’avenir. Je n’ai plus de patience pour les autres. Qu’on se le tienne pour dit.  

            À plus!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s