Le ghosting: Encore une folle aventure! (Partie 2)

When someone shows you who they are, believe them the first time.

Maya Angelou

            Il y a eu des rebondissements par la suite. Je suis retournée voir la conversation sur mon texte que nous avions eue après avoir bloquée la fille sur le compte de mon blogue. Cette conversation avait eu lieu sur mon compte personnel. En relisant cette conversation, j’ai vu qu’effectivement à l’époque, je ne l’avais absolument pas attaquée personnellement à aucun moment et qu’elle avait déformé mes propos. Elle disait par exemple que je l’avais accusée de me causer des lésions au cerveau… What the fuck? Ce n’est absolument pas ça que j’ai écrit. Elle m’avait écrit que je parlais trop aux autres dans mon texte et qu’on s’en crissait de ce que les autres disaient et pensaient. Je lui avais alors répondu que peut-être qu’elle s’en crissait, mais pas moi et que mon texte dénonçait les personnes qui faisaient de la violence psychologique et verbale parce qu’à long terme cela causait des lésions dans le cerveau de leurs victimes et que ça augmentait le risque de dépression chez les adultes… (Chez les enfants ça cause de difficultés d’apprentissage.) Il y a des tonnes d’études là-dessus. C’est démontré depuis au moins 20 ans et on continue encore la recherche sur ce sujet. Ce ne sont pas des choses que j’inventerais pour lui nuire et ça ne parle aucunement d’elle… mais c’est pour ça que j’ai choisi de la bloquer. Avec ses niaiseries de me dire que je calculerais les moments où j’envoie les messages en fonction des mauvais moments de sa vie (que je n’ai aucun moyen de connaître, je le rappelle, n’étant pas allée sur ses réseaux même quand j’y étais abonnée sauf pour lui envoyer le message de surprise quand elle m’a ghostée, avec ça donc, plus sa volonté claire de déformer complètement ce que je dis pour jouer la victime et faire semblant que c’est elle que j’attaque alors que je lui explique le propos de mon texte et pourquoi ses commentaires me semblent injustes, ça me montre que je ne suis pas face à une personne honnête ni rationnelle. Il y a quand même des maudites limites à inventer n’importe quoi sur les autres! Je lui ai envoyé une photo de la conversation pour lui prouver qu’elle avait mal interprété et qu’elle cherchait à me blâmer pour des choses que je n’avais même pas faites. Je pense qu’elle s’attendait à ce que je me soumette à son « autorité » face à mon texte… Elle ne doit pas être habituée qu’on lui réponde ni qu’on lui démontre qu’elle a tort. Chaque personne a le droit de se défendre si on lui manque de respect et c’est tout ce que j’ai fait. Ça n’a rien de « toxique » (criss de mot à la mode de marde) contrairement à ce qu’elle prétend. C’est plutôt sain, en fait. Ça veut dire que je me protège et que je protège mon travail en l’expliquant. Je pense qu’en fait elle avait honte de ne pas avoir compris et qu’elle confond le fait que je lui ai montré ça avec le fait d’être méchante et blessante avec elle. Ben non, ma grande… Parfois, on se trompe… Ça arrive même aux meilleurs, oui oui. Il faut juste l’accepter et reconnaître ses torts. 

            Je lui ai écrit beaucoup pendant ce que je nommerai « l’altercation » d’hier même si ce n’est pas tout à fait ce que c’était. J’écris de très longs messages très vite, de très longs textes aussi en peu de temps, comme vous pouvez le constater sur le blogue. Je suis une personne qui a énormément de choses à dire sur énormément de sujets. Ça, tout le monde qui me connaît le sait. J’imagine cependant que ça peut être impressionnant pour une personne qui ne me connaît pas, mais quand même… Est-ce vraiment surprenant qu’une personne ayant un doctorat en lettres et lisant continuellement aie des choses à dire et de la répartie? Je ne pense pas. Les choses qu’elle m’a dites tout le long étaient vraiment malhonnêtes et c’était troublant de voir à quel point quelqu’un peut déformer les choses pour éviter d’admettre qu’elle a fait une chose qui était blessante et manquait de jugement. J’ai aussi, durant mon examen de la conversation initiale, retrouvé ses supposées excuses. Elle a écrit « Je m’excuse de t’avoir vexée » … alors qu’hier elle me disait qu’elle s’était excusée à plusieurs reprises, en long et en large, et avait admis ses torts… Je ne vois aucune tort admis dans cette unique phrase qui ne tient aucun compte de ce qui a été réellement fait et qui signifie à peu près seulement : « Je m’excuse de t’avoir mis dans cet état. » … et non pas : « Je suis consciente de ce que j’ai fait, mes propos étaient injustes et blessants et j’en suis désolée. » …. Ça, ce serait s’excuser et prendre ses responsabilités. 

            J’avoue aussi avoir insulté cette personne durant la conversation tellement j’étais découragée de son comportement enfantin. Je l’ai traitée de « Crisse d’enfant! » ou quelque chose de cet ordre. J’insulte rarement les gens donc après je me suis sentie coupable plusieurs heures… jusqu’à ce que je sois dans mon lit le soir en fait… moment où j’ai consulté mon Instagram et où j’ai découvert que sa sœur était venue espionner mon compte! J’ai immédiatement cessé de me sentir coupable. Je lui ai écrit un message pour lui dire que je l’avais vue, la petite espionne, et je l’ai bloquée aussi après. Puis j’ai écrit à la fille sur Instagram pour lui dire que j’avais vu sa sœur sur mon compte et de cesser de faire de la projection en prétendant que c’est moi qui l’espionne… Puis je l’ai bloquée aussi. Je les débloquerai probablement un jour quand elles se seront calmées puisque je n’ai pas l’habitude de bloquer les gens. Je bloque seulement les personnes qui semblent déterminées à me causer du tort et à être malhonnêtes avec moi et je les bloque le temps que je me sens menacée. Je leur ai auparavant expliqué pourquoi. Je ne bloque jamais quelqu’un sans explication… C’est complètement fou pour moi d’avoir vu sa sœur sur mon profil. Je n’ai jamais mentionné son nom ni quoi que ce soit qui pouvait l’identifier quand j’ai parlé de ce qu’elle m’a fait à mon entourage. Je n’ai pas donné d’indice ici non plus de qui c’est. Je le fais en partie par respect et aussi parce que c’est son comportement que je dénonce. Contrairement à elle qui bavasse clairement à mon sujet autour d’elle, je n’ai pas cherché à lui nuire. J’expose seulement le fait que le comportement qu’elle choisit d’adopter est malsain, malhonnête et violent. 

            C’est difficile à comprendre, pour moi, ces enfantillages. On dirait des bitchs du secondaire. C’est comme si j’étais brusquement parachutée dans Mean Girls. L’amie à qui j’ai raconté que sa sœur était venue sur mon Instagram a d’ailleurs répondu « Bon… Le feuilleton continue… ». J’ai des amis qui sont dans ma vie depuis plus d’une vingtaine d’années. Ma meilleure amie est dans ma vie depuis 26 ans. Quand elle fait quelque chose qui me blesse ou quand je la blesse, on se le dit et ça se règle rapidement. C’est souvent qu’une des deux n’avait pas tenu compte de quelque chose dans son raisonnement ou n’allait pas bien. On ne se retrouve pas persécutées et on ne fuit pas l’autre sans explication. Son frère ne vient pas non plus espionner mes réseaux sociaux subitement. Ce n’est pas la seule personne avec qui j’ai une relation de confiance comme celle-là. Personne n’attaque jamais non plus mon travail gratuitement comme elle l’a fait. Personne ne ment non plus sur ce que je fais et ce que je dis comme ça. Cette personne, la fantôme, est vraiment plus jeune que moi et ça paraît. Elle fait preuve de beaucoup d’immaturité et de manque de respect. Beaucoup d’aveuglement face à son comportement et son délire de persécution aussi… Alors que dans les faits, c’est elle et sa sœur qui me font des trucs bizarres. Envoyer ta sœur espionner quelqu’un que tu as blessé, ça commence à ressembler beaucoup à du harcèlement. J’ai conservé des preuves et si elle m’envoie quelqu’un d’autre encore, c’est une plainte qu’elle aura.  

J’ai compris, quelque chose d’important hier, à la suite de toute cette histoire. Quand elle m’a dit que j’avais dépassé sa limite… moi… ce qui est quand même assez risible… J’ai compris que moi, mes limites ne sont pas assez claires. J’ai compris que j’aurais dû en fait la sortir de ma vie immédiatement au moment où elle a dit des choses horribles sur mon texte. Pas parce que ça piquait mon orgueil. Je suis capable de prendre la critique constructive. Mais plutôt parce que ce qu’elle a dit alors était irrespectueux, condescendant et juste faux, comme si elle n’avait même pas lu le texte, comme je disais. Ça a quelque chose de troublant aussi de me faire dire par une personne qui a vraiment moins publié que moi que « j’ai un petit quelque chose » … Est-ce une blague? À quel point il faut être prétentieuse pour dire ça à quelqu’un? Enfin… j’aurais dû comprendre qu’une personne qui me parle comme ça ne me respecte pas et n’a rien à faire dans ma vie. Mon bouchon est encore trop loin… Je donne trop de chances aux autres. Quand je lui ai écrit que son comportement m’avait mis mal à l’aise et que j’allais l’enlever, c’est par respect que je lui ai écrit, pour ne pas l’imiter dans son ghosting immature. Même cette action respectueuse a été complètement déformée. C’est extrêmement troublant et ça explique en partie pourquoi j’étais autant fâchée hier : parce que ce qu’elle a fait c’est juste malhonnête. Au lieu d’avoir la paix, je me suis fait espionner et mentir encore plus. Ce passage de sa sœur, ça commence aussi à ressembler à une tentative d’intimidation. 

Je vais rester loin et consacrer du temps à réviser mes limites et mes objectifs de vie. Je vois que ça, poser mes limites, je ne le fais vraiment pas bien et que parfois je me manque de respect en laissant à ces personnes trop d’accès à ma vie et en les traitant avec plus de respect qu’elles en ont pour moi. Je ne veux plus faire ça, même si je veux continuer à agir le plus décemment possible. Il va donc falloir que je m’apprenne de nouveaux comportements et de nouvelles valeurs si je veux que ces histoires cessent de se répéter. J’étais heureuse de me rendre compte de cette erreur que je fais vraiment trop souvent. Ça me nuit et ça me cause beaucoup de souffrance inutile. Ça me fait perdre beaucoup de temps et d’énergie aussi. Je ne veux plus vivre comme ça. Je dois faire un tri plus efficace et ne pas laisser autant de chances aux autres. Comme dit Maya Angelou : « When someone shows you who they are, believe them the first time ». Il y aura toujours des personnes qui s’aveuglent au sujet de ce qu’elles font et de ce qu’elles sont. Il y aura toujours des personnes qui ne sont pas en thérapie depuis 15 ans afin de devenir la meilleure personne qu’elles peuvent être. Il y aura toujours des personnes qui mentent, des personnes prétentieuses et condescendantes, des personnes qui bavassent et cherchent à nuire aux autres… c’est à moi de mieux m’en protéger tout en continuant à dénoncer leurs comportements. J’espère en revanche sincèrement que ces personnes grandiront un jour. Je l’espère pour elles et leur entourage. J’ai grandi avec une personne qui agit comme ça et je sais que c’est extrêmement pénible. 

J’ai mis une photo sans droit d’auteur des sœurs Papin parce que cette nouvelle aventure avec des sœurs m’a fait penser à l’autre d’il y a quelques semaines. Je n’ai pas eu beaucoup de relations avec des sœurs dans ma vie. Je dois dire cependant que les quelques expériences que j’aie eues me font comprendre pourquoi elles sont représentées si souvent dans les films d’horreur. Ça a quelque chose de terrorisant, ce délire à deux. J’imagine qu’il y a des sœurs qui font des choses plus saines de leurs liens que de s’encourager dans la persécution de quelqu’un et l’auto-mensonge… mais bon. J’ai survécu encore cette fois. J’ai autre chose de plus important à faire que de penser à elles maintenant. 

Bonne journée et probablement bonne semaine puisque je vais me concentrer sur mettre de l’ordre chez moi et dans mes projets cette semaine… À plus!             

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s