Être vue (Synthèse et ouverture)

Your eyes are burning holes through me
I’m gasoline
I’m burnin’ clean

Electrolite R.E.M.

Beaucoup des choses que j’ai vécues dans la relation avec l’homme fuyant étaient de la manipulation. Je l’ai dit au début et j’avais l’intention de les analyser, mais finalement j’ai renoncé… Puisque je pense que ça peut être utile et parce que ça me permettra de noter les erreurs que j’ai commises dans l’histoire, je vais quand même examiner certaines manipulations ici. Je ne vais pas me forcer à mettre les choses dans l’ordre où elles sont arrivées. Je vais les mettre dans l’ordre où elles me reviennent à l’esprit. Il y aura peut-être des passages difficiles à lire pour certaines personnes…  Vous êtes libres de continuer ou pas.

Il a fait au début ce qui s’appelle du love bombing. C’est une période durant laquelle la personne fait ce que le nom dit : elle vous bombarde d’amour. Les réseaux sociaux aient beaucoup ce type de comportement malheureusement. Vous voyez soudainement la personne aimer toute vos publications, regarder toutes vos stories et… alors que vous ne lui avez rien demandé et que vous ne comprenez pas toujours, selon sa personnalité, pourquoi elle aimerait telle ou telle chose pour laquelle elle n’a aucun intérêt. Durant cette phase, la personne fait aussi semblant d’aimer les mêmes choses que vous et faire semblant d’être toujours d’accord avec vous, même s’il lui faut pour cela mentir et dire le complet opposé de ce qu’elle pense. La personne va aussi commencer à vous copier. Dans son cas, un exemple parmi d’autres est qu’il s’est mis à m’envoyer des petits cœurs noirs au lieu de rouge parce que j’utilise plus souvent les noirs tout simplement parce que je les trouve jolis et que je me fiche de leur signification supposée. En faisant cela, l’idée est de vous amener à croire qu’il est fou de vous et aussi de créer l’illusion qu’il est pareil comme vous et que vous avez rencontré votre âme sœur ou « the one » ou toutes les autres conneries auxquelles les personnes romantiques croient. Je l’ai vu faire ça. J’ai rationnellement choisi d’en prendre connaissance, mais de lui laisser le bénéfice du doute puisque parfois ça peut être difficile à différencier d’une personne qui est réellement en train de tomber amoureuse de vous. Je regrette d’avoir laissé passer ça. Je suis consciente maintenant du fait que s’il s’agissait d’une relation saine, la personne aurait été plus lentement. 

            S’il s’était agi d’une relation saine, la personne n’aurait pas non plus fait toutes les promesses vides qu’il m’a faites sans réfléchir et que je ne lui ai jamais demandées. Dans une relation saine, on est conscient que peut-être la relation ne fonctionnera pas et on attend avant de promettre quoi que ce soit ou de trop se projeter dans le futur. Je pense qu’il a aussi fait exprès de me parler de son nombre innombrable d’exs ayant été agressées ou ayant vécu de la violence dans leur vie. Je pense que cela visait à me mettre en confiance. Ça a à moitié marché au sens où j’aurais vraiment besoin de rencontrer quelqu’un qui respecte ce que j’ai vécu et me pose des questions à ce sujet au lieu d’assumer comment ça a pu m’affecter. Je pense qu’une personne qui aurait vraiment eu conscience de la gravité des effets secondaires des violences que j’ai vécues et qui se serait réellement soucié de mon bien être aurait agi complètement différemment de ce qu’il a fait. La personne n’aurait pas non plus essayé de me faire sentir mal en me disant « On dirait que j’ai joué avec ta vie! » pour essayer de me faire croire que je réagis trop ou que j’exagère les impacts. Elle aurait au contraire pris conscience du fait que puisque je suis traumatisée au point de rester seule et de refuser qu’on me touche pendant six ans, alors oui, c’est jouer avec ma vie de ne pas prendre au sérieux ce qui se passe avec moi sur le plan relationnel. Ce serait le cas aussi avec une personne qui a vécu moins de choses difficiles. Les relations sont très importantes sur le plan identitaire et les blessures qu’on cause aux autres sur ce plan affectent toujours leur vie. C’est aussi bizarre d’avoir autant d’exs ayant été agressées… Est-ce vrai? Est-ce pour se faire passer pour un bon gars pour me punir ensuite? Un peu de tout ça. Je pense que l’objectif est au moins en partie de me faire sentir que même ça, je ne l’ai pas. Je ne suis même pas une bonne personne agressée… Je ne mérite même pas qu’on soit là pour moi. Je ne suis pas assez restée traumatisée. Je ne m’efface pas. Je ne me soumets pas. Je ne ferme pas ma gueule. Je ne suis pas toujours douce. Je ne suis pas reconnaissante qu’on daigne d’intéresser à moi malgré le fait que je suis « damaged goods » à cause de ce que j’ai vécu. Vous voyez comme c’est pervers? Il aurait aussi très bien pu ne pas me dire si vite qu’il avait tellement d’exs et d’amies qui ont été agressées…   

Il en a profité aussi pour me dire en même temps qu’il détestait vraiment les hommes. Je pense que l’idée derrière ça c’est de me faire penser qu’il est différent. Il a pourtant agi comme la majorité des hommes que j’ai eus dans ma vie et que j’ai vus dans la vie de mes amies. C’est-à-dire peureux, lâche, faible, fuyant, malhonnête, évitant, négatif, jaloux, ne prenant pas ses responsabilités, ne faisant pas ce qu’il dit, manipulateur, condescendant et… C’est un autre versant de la masculinité toxique… L’envers du macho, j’imagine… mais ce sont des comportements hyper fréquents. L’histoire du gars qui part au dépanneur acheter des cigarettes et qui ne revient jamais n’a pas été si fréquemment racontée pour rien… Il y en a qui ne sont pas comme ça, oui. J’avoue les trouver rares et précieux.  

Il a aussi été impatient par rapport au fait qu’il reçoit mes messages au travail, alors qu’avant lui-même m’écrivait sans arrêt pendant son travail et comme si je devais pouvoir être en mesure de déterminer quand il travaille alors qu’il a un horaire irrégulier. C’est une façon de me faire sentir en faute même si je ne suis pas responsable de la situation ni de son changement de comportement et que je n’ai jamais demandé à recevoir une réponse pendant qu’il est à son travail ni avant ni après l’histoire. 

À la fin de notre premier rendez-vous, il m’a aussi dit que bien sûr il allait me revoir puisqu’on ne se forçait pas à être gentil pendant des heures si on n’a pas envie de revoir l’autre… Pourquoi est-ce qu’il a à se forcer à être gentil dans un rendez-vous avec une personne qui supposément l’intéresse? Il me semble que ça devrait juste être naturel, non? Il s’est aussi plaint du fait que j’aie demandé à le voir… Comme si j’étais supposée juste rester une forme de jeu vidéo auquel il jouait sur son téléphone sans jamais me rencontrer dans la réalité. Quelque chose de léger… comme j’ai déjà mentionné… Comme si c’était une bonne idée de prendre à la légère une histoire sentimentale avec une personne ayant vécu des traumas multiples. What the Fuck, honnêtement? Il m’a aussi accusée d’avoir fait un drame du rendez-vous modifié alors que c’est complètement faux. J’ai tout simplement dit « Je préfère qu’on reporte.» et « ok » après qu’il se soit excusé. J’ai fait exprès de ne pas réagir parce que je ne savais pas quoi penser. Je n’ai fait aucun drame. Je n’étais pas atrocement blessée non plus. J’étais surprise et confuse. C’est tout. C’est lui qui a fait un drame et une crise de nerfs de ça. Je pense qu’il s’attendait à ce que je sacre tout là et que je cours le voir genre 30 minutes en faisant 1h20 de trajet aller-retour. L’affaire, c’est que j’ai trop de respect pour moi et pour mon temps pour faire ça. En double fin de session en tant que prof et en tant qu’étudiante, si je suis capable de dégager un moment pour voir quelqu’un parce qu’il est important pour moi, je m’attends à ce qu’on fasse la même chose pour moi et non qu’on me coince vite entre deux trucs. On avait juste à reporter et ça aurait été parfaitement ok comme je lui avais dit. Pas besoin de faire une crise de nerfs et d’imaginer le pire. Mais je pense qu’il n’est pas habitué à ça. Je pense qu’il était habitué à ce que les femmes accourent et que je n’ai pas passé le test en me respectant plutôt qu’en agissant comme une dépendante affective et qu’il a alors compris que j’étais moins prise par lui qu’il pensait. 

Tout de suite le lendemain est arrivé l’annonce insultante qu’il trouvait que ce qu’il se passait entre nous était léger et que même si c’était lui qui avait tout fait pour s’assurer que je m’intéresse à lui, allant jusqu’à créer un code pour s’assurer de mon intérêt, chose qu’il nierait après en prétendant qu’il n’avait aucune idée si j’étais intéressée… mon cul… Je le lui avais dit très clairement. Et ensuite l’annonce qu’il n’était finalement pas prêt pour une relation, chose qu’il aurait dû vérifier avant. Quand je lui ai dit que c’était sa responsabilité de s’assurer de ça avant de commencer à courtiser quelqu’un il a changé de version et supposément qu’il n’était pas prêt à me parler et non pas pas prêt à être en relation et que c’était moi qui avais mal compris. Ça aussi c’est un mensonge puisque j’avais passé la semaine à dire que j’étais triste qu’il ne soit pas prêt à être en relation et qu’il avait répondu à plusieurs reprises que lui aussi l’était… C’était juste pour sauver la face et essayer de me faire croire que j’étais responsable de l’échec de la relation. De toute façon, qui m’aurait regardé souffrir comme ça pendant une semaine sans me dire qu’il y avait malentendu? C’est là qu’on voit que ça ne fait aucun sens… aussi, finalement il y avait aussi un malentendu à propos de la légèreté… supposément qu’il n’avait jamais été léger avec moi et que j’avais encore une fois mal compris. Bonjour gaslighting. 

L’objectif derrière tout ça, c’était de me faire croire que c’était moi qui avais mal agi en me mettant en colère à la suite de ces révélations et qu’en fait c’était ma réaction qui était le problème et non toutes les conneries qu’il avait faites et mensonges qu’il avait dits… Ça aussi c’est de la manipulation classique : Faire croire à l’autre à qui on a fait du mal que le problème est sa réaction et non notre comportement… C’est épuisant et tellement malhonnête. 

Finalement, le pire et le plus claire signe du caractère malsain de son comportement, je pense que c’est le fait qu’il a essayé de me faire croire que la situation était vraiment terrible pour lui et qu’il en souffrait terriblement… à la limite plus que moi et de me demander de me mettre à sa place. Est-ce que vraiment une personne va bien si elle vient de choisir de mettre fin à une fréquentation pour un détail superficiel et qui a menti, manipulé et fait semblant d’avoir de l’intérêt pour quelqu’un pendant des semaines si elle essaie de faire croire à la personne dont elle vient de briser le cœur qu’elle souffre plus qu’elle et que la personne rejetée devrait trouver que c’est vraiment triste pour la personne qui rejette. What the fuck? Ça aussi… Ça a été son choix de mentir, de ne pas vraiment essayer de me connaître, de me manipuler, de fuir, de paniquer au lieu de poser des questions, de choisir de ne pas essayer de régler une petite difficulté et… Je n’ai absolument pas à être triste pour lui d’aucune façon. Il a volontairement fait échouer la relation et m’a donc volontairement gravement blessée. Je ne peux pas être triste pour lui, peu importe les raisons qui expliquent son comportement. Mon psy dit qu’on peut avoir de la compassion pour quelqu’un qui s’auto-sabote comme ça… Je suis plus ou moins d’accord parce que ces personnes blessent énormément de personnes en même temps et que ça je trouve que c’est injustifiable. Qu’elles aillent chercher de l’aide, ces personnes au lieu de détruire les autres et de faire semblant que ce n’est pas leur faute. Une personne vraiment intéressée ferait des efforts pour faire fonctionner la relation. Surtout qu’il n’était absolument rien arrivé de grave… Il cherchait juste un prétexte pour faire échouer l’histoire. C’est humiliant.      

L’affaire dans tout ça, c’est que le rejet que j’ai vécu vise à me faire me sentir comme de la merde, comme si j’étais une horrible personne, comme si je ne valais pas la peine d’être aimée ni qu’on fournisse des efforts pour moi. C’est faux. Je suis une bonne personne qui a commis l’erreur de choisir de voir le bon dans l’autre malgré les signes de comportements malsains et qui s’est fait avoir terriblement en lui donnant le bénéfice du doute. Je pense aussi qu’il m’a prise pour une conne et incroyablement sous-estimée. Si on veut crosser quelqu’un et que la personne ne s’en aperçoive pas et qu’elle ne voit pas nos comportements malhonnêtes, encore faudrait-il vérifier qu’il ne s’agit pas d’une personne qui fait de la recherche sur les différents types de violences et de manipulations depuis plus que dix ans… C’était certain que j’allais m’en apercevoir à un moment ou un autre. Je vais apprendre de mes erreurs et ne pas trop m’en vouloir. Une autre personne se serait montrée digne des chances que je lui ai données et aurait fait les efforts pour que cela fonctionne entre nous. Les choses qu’il a fait semblant de vouloir pour nous sont aussi des choses dont j’aurais un besoin réel énorme. C’était donc assez facile de me berner au début… Le problème c’est que quand on agit faussement en début de relation. C’est sûr à 100% que l’histoire sera de la merde er qu’elle échouera. C’est profondément violent et irrespectueux de faire vivre cela à quelqu’un, encore pire à quelqu’un qui nous veut du bien et qui nous respecte.

Mon psy revient la semaine prochaine. J’ai hâte. Je vais pouvoir travailler avec lui à déminer les restes d’effets de stress post-traumatique qui subsistent pour moi de cette histoire. Le fait est que je vais vraiment mieux même s’il est possible que vous ayez pensé le contraire en lisant la liste de tout ce que cet homme m’a fait. Je me sens libérée maintenant. L’espèce de chape de plomb qui me recouvrait avec le stress post-traumatique s’est levée. C’est une maladie dont je souffrirai toute ma vie, mais disons que la phase de symptômes accentués par cette histoire horrible semble terminée. Je me sens prêt à retourner à ma vie. Je vais faire du ménage durant la fin de semaine et je reprends le roman et la bd sans faute lundi. Je veux vivre ma vie. Je suis fière d’avoir traversé ma douleur lucidement et de front. J’ai appris énormément sur moi et sur les autres. Il a fait d’autres choses aussi, mais je suis vraiment tannée d’en parler.  

Il m’est arrivé un truc incroyable aussi cette semaine. Je me plains souvent de ne pas être vue par les autres… eh bien ça y est : quelqu’un m’a vue. Il s’agit de ma belle-sœur et non d’une autre histoire avec un homme malhonnête qui se ferait passer pour une personne intéressée… Le contexte est que mon frère et sa femme sont revenus vivre au Canada récemment. Ils sont allés vivre avec mes parents pendant un temps. Ma belle-sœur avait toujours beaucoup aimé mes parents, comme tout le monde en fait, puisque le propre des personnes violentes est de pas mal toujours avoir l’air super sympathiques à première vue… Elle n’était jamais restée aussi longtemps. Là, elle a vu, c’est quoi, vivre avec un narcissique. Elle a vu ce qu’ils sont derrière leurs faux sourires. Elle a vu toute l’anxiété, le stress, la peur et les autres émotions négatives qui naissent du fait de devoir vivre en marchant sur des œufs 24h sur 24. Elle m’a écrit : « Je te comprends maintenant. Je vous comprends toi et ton frère. Je pensais que je comprenais avant, mais je ne comprenais pas. Je n’avais aucune idée. Je ne voyais pas ce qu’ils font. » et d’autres paroles merveilleuses comme cela qui m’ont fait me sentir vue peut-être pour la première fois de ma vie. Ça m’a fait un bien incroyable, qu’on se mette réellement à ma place et qu’on expérimente réellement la violence invisible, diffuse et sournoise dans laquelle j’ai grandi. Elle a dit qu’elle avait pensé à comment ça avait dû être horrible d’être une enfant impuissante dans ce milieu. J’ai souri. Elle m’a vue. Je suis triste qu’elle ait dû vivre ces expériences que je détaillerai à un moment, mais pas aujourd’hui puisque ce billet est interminable. Peut-être que certaines personnes parmi vous me voient réellement aussi, mais ne le disent pas toujours, par gêne ou… J’aimerais ça. 

Je suis trop paresseuse pour relire tout cela ce matin. Désolée s’il reste des coquilles….

Bonne fin de semaine et à bientôt!   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s