Ralentissement/Pause

            Avec tout ce qu’il s’est passé durant les dernières semaines, je vais avoir besoin de ralentir un peu les publications. Je ne dois rien à personne, je sais, mais puisque j’ai vraiment beaucoup écrit sur des choses très difficiles dernièrement, je me suis dit que ce pourrait être effrayant si je disparaissais sans rien dire. Je ne vais pas disparaître. Je vais simplement peut-être mieux répartir mes efforts pour les prochaines semaines pour mieux guérir. C’est nécessaire si je veux remonter la pente.

            Ça a été une période difficile… c’est le moins qu’on puisse dire. Je n’aurais pas pu prévoir que tout cela arriverait et je m’en serais définitivement passé. Je ne comprends honnêtement pas pourquoi les humains ne prennent pas plus soin les uns des autres et d’eux-mêmes. Le monde et la vie changeraient si vite. Comment ça se fait qu’on voulant aimer quelqu’un qui fait tout pour qu’on ait envie de le faire et qu’on lui fasse confiance on se retrouve massacrée de la sorte? Comment ça se fait que des femmes ont si peu de cœur aussi? Je sais, je sais… tout le monde va mal. Je pense que c’est quand même possible de se tourner vers l’autre et de faire des efforts. Peu de personnes le font et c’est malheureux. J’imagine que ces personnes sont disparues de ma vie maintenant… Le temps me le dira. 

            Je veux ralentir parce que j’ai une tonne de choses à lire, des livres et un article de magazine féministe à écrire, des choses à peindre et à dessiner… et au travers de tout cela, j’ai élaboré un programme de soins pour moi, pour me rétablir et être en mesure de travailler et de commencer mon nouveau programme d’étude cet automne. Donc je vais surtout me concentrer sur cet objectif. Je serai probablement moins disponible un temps pour les autres. Je pense avoir une vie sociale très limitée. Je suis complètement vidée. Je suis quand même heureuse d’avoir écrit tout cela, tous ces textes. Je pense que j’aurais retourné toute cette énergie contre moi si je ne l’avais pas fait. Je me serais détruite et j’aurais empiré la situation. Mettre en parallèle ce que je sais et ce que j’ai vécu m’a aidée à mieux m’en sortir. 

            Il reste que j’ai encore beaucoup de travail à faire pour retrouver ma confiance en moi et recommencer à me sentir bien. Ça m’a vraiment massacrée tout ça… mais je tiens le coup et je survivrai. J’ai déjà survécu. J’avais déjà assez de difficultés. Je ne méritais pas ça. Ça, c’est pour moi une certitude. Je vais prendre quelques mois pour régler certaines de ces difficultés et pour solidifier d’autres choses en moi. Ma perception de moi, de mon corps, de la vie, de ce que je veux et… Donc, je serai encore là, mais plus lentement.

            Mon chiot sera avec moi dans deux semaines aussi. Je lui dois d’avoir retrouvé un peu d’énergie pour son arrivée, pour tout l’amour qu’il me donnera, le magnifique. J’ai grand besoin de ses câlins. 

            Prenez soin de vous. 

            À bientôt!   

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s