Listes de conclusions partielles

Il n’y a rien dans cette liste qui se veut « méchant », même si je sais que certaines personnes me trouveront dures. Ce sont des choses que j’ai apprises par expériences répétées et par la thérapie au fil du temps. Une autre personne peut fonctionner différemment… mais pour moi, toutes ces choses sont vraies et je dois en tenir compte dans mon rapport à l’autre à l’avenir. Si elles peuvent servir à d’autres, tant mieux. Sinon, il n’y a qu’à les jeter. C’est tout.  

J’ai appris que : 

(Je savais déjà certaines de ces choses, mais cette fois elles sont apprises pour de bon.)

  • Se faire mener en bateau fait aussi mal à 40 ans qu’à 15 ans. 
  • Les intentions réelles de la personne importent aussi également peu. C’est la même déception, la même trahison et la même douleur. 
  • Même en n’étant pas encore amoureuse, il existe une forme de douleur proche d’une crise cardiaque quand on est trahie par une personne à qui on était attachée. Ça fait peur et terriblement mal.  
  • Je dois toujours écouter mon intuition. Mon cerveau neuro-atypique perçoit des indices plus rapidement qu’ils ne s’organisent dans ma réflexion rationnelle et je dois cesser de les écarter. 
  • Je suis capable d’empathie pour le fait qu’une personne se sente mal dans sa peau, mais pas pour le fait qu’une personne fasse le choix de fuir au lieu d’aller vers les expériences réparatrices et d’ensuite se plaindre à moi de m’avoir blessée… Je n’aurai pas d’empathie pour une personne qui fait des choix qui mènent inévitablement à l’échec et à blesser l’autre… surtout pas après avoir été moi-même blessée par les choix de cette personne. 
  • Je dois fuir quand un homme me dit que je suis gentille. Il me fera quelque chose de terrible et me reprochera de ne plus être gentille après quand je serai fâchée par cette chose qu’il m’a faite.  
  • Être gentille ne suffit souvent pas et mène régulièrement à plus de manipulation et pas de changements de la part de l’autre. 
  • J’étais encore capable d’avoir envie d’essayer vraiment d’aimer malgré tout ce qui m’est arrivé jusqu’à ce stade. On verra pour la suite. Je n’en suis pas certaine, mais ce sera ok si je n’ai plus envie d’aimer des humains. 
  • Je suis encore capable d’être vulnérable et honnête malgré tout ce qui m’est arrivé.
  • Je suis plus courageuse que vraiment beaucoup de gens et, quand je ne le suis pas, je répare cela rapidement. 
  • Je donne beaucoup de chances aux autres dans des situations où la plupart des gens ne parleraient même plus à l’autre. 
  • Je fais beaucoup d’efforts pour les autres. Parfois trop. 
  • Je réponds souvent trop vite aux messages… et trop impulsivement. 
  • Il y a des personnes qui vont tellement mal qu’elles cracheront sur toute l’aide que vous leur offrirez.
  • Il y a des personnes qui vont tellement mal qu’elles ne se rendent pas compte qu’elles s’aveuglent sur elles-mêmes et sur vous et détruisent elles-mêmes leur vie et votre relation.  
  • Je dois m’assurer que l’autre est conscient à 100% de la gravité de ce que j’ai vécu et qu’il le respectera. J’ai tendance à penser que les gens se soucieront de ne pas blesser les autres ou comprendront quand on leur dit quelque chose, mais ce n’est souvent pas le cas… 
  • Je ne devrais pas avoir à dire ce que j’ai vécu pour être respectée et bien traitée. 
  • Que les gens assument souvent que tout est facile pour moi et qu’ils minimisent les efforts que ça me prend tous les jours pour être en vie et aller vers les autres. Ils prennent mes efforts pour acquis et n’en feront pas nécessairement de leur côté. 
  • C’était tout simplement une personne qui n’était pas vraiment intéressée par moi. Ça me rend triste, mais je dois me rendre à l’évidence. 
  • Je survis encore au rejet… même multiple. 
  • J’ai le courage d’avoir le cœur net des situations, ce qui fait que je n’ai pas de regrets.
  • Je ne cherche pas à manipuler les gens pour avoir ce que je veux ni à plaire à tout prix.   
  • Je vaux la peine qu’on fasse des efforts pour moi, même si cette personne n’a pas cru bon d’en faire. 

J’ai confirmé que :

(Leçons apprises avant, mais utiles à me remémorer pour l’avenir.)

  • Je ne suis vraiment pas un bon match pour les personnes de type fuyant. Je suis plutôt une personne qui affronte directement les problèmes et c’est de ça que j’ai besoin dans ma vie.
  • Comme j’ai un problème avec l’abandon aussi, les personnes fuyantes m’inquiètent énormément… et je finis inévitablement par être en colère.   
  • Je ne veux pas vivre dans la peur. 
  • Je ne veux pas être avec quelqu’un qui choisit de vivre dans la peur. 
  • Je suis très forte. 
  • Je dois chercher une personne qui est au même stade de sa vie que moi, c’est-à-dire une personne qui travaille à régler ses problèmes et qui veut essayer pour vrai. 
  • Si quelqu’un a assez peur pour commencer à agir de façon fuyante même au stade où je suis juste rendue à vouloir le connaître plus, ce n’est probablement pas une bonne idée de continuer. 
  • Je ne peux pas faire qu’une personne se voit comme je la vois, ni qu’elle voit le potentiel que je vois dans l’histoire entre nous. 
  • Dans certaines circonstances, je dois abandonner plus vite. 
  • Je ne peux pas être avec une personne qui fuit les choses qui la rendent anxieuse, refusant ainsi de guérir parce que l’anxiété passe seulement réellement quand on s’expose aux choses qui nous rendent anxieux. 
  • Je ne dois pas avoir de relation avec les personnes qui trouvent ce que je fais intimidant plutôt qu’enthousiasmant. Je finirai par avoir l’impression que je suis trop pour tout le monde et me détester d’être qui je suis et d’être capable de faire les choses que je suis capable de faire. 
  • Je dois rester loin des personnes qui pensent que les relations doivent être légères, simples et faciles… Ces personnes ne feront pas d’efforts pour que la relation fonctionne, ni pour moi ni pour elles. 
  • Les autres n’ont pas à être parfaits, mais ils doivent faire des efforts concrets et être clairs pour que je puisse croire en eux. 
  • Je n’ai pas de patience pour les beaux parleurs. J’ai besoin de personnes qui pensent à ce qu’elles disent et qui font ce qu’elles disent. 
  • Je ne suis pas la mère de qui que ce soit. Je n’ai pas à être douce et gentille et compréhensive à l’infini. 
  • Je n’ai pas non plus à croire quiconque essaie de me culpabiliser en me faisant croire que les choses auraient fonctionné si je ne m’étais pas fâchée et si j’avais été plus gentille. Ce n’est pas vrai. 
  • La colère (sans violence) est une chose normale.
  • La colère est de la tristesse dissimulée afin de se protéger et d’avertir l’autre de ne pas recommencer.   
  • Je serai patiente et gentille avec les personnes qui essaient vraiment de faire fonctionner la relation. Les autres me font perdre mon temps et ne méritent pas tous mes efforts. 

J’ai décidé que je ne pense pas que c’est nécessairement une mauvaise personne. Je pense que c’est quelqu’un qui a beaucoup de travail à faire sur lui. Je pense qu’il semble surtout incroyablement confus et que ça a créé beaucoup de confusion chez moi en même temps parce que les versions changeaient. Je pense quand même par contre que ce qu’il a fait était terriblement blessant pour moi. Je lui souhaite d’aller mieux. Je trouve très triste qu’il ait fait les choix qu’il a fait. 

Ça ne va pas vraiment encore beaucoup mieux, mais un peu quand même et c’est maintenant le temps d’aller de l’avant avec ma vie. Un dernier droit dans les corrections et je serai enfin en congé. J’ai un bon plan pour prendre soin de moi dans les prochaines semaines… Je suis triste de ne plus avoir de petit compagnon canin pour me réconforter, mais le prochain grandit rapidement et sera avec moi bientôt. Il y a au moins cet espoir concret là. 

Bon long week-end.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s