Mon cœur (La fin de la fin.)

            J’ai besoin d’une autre conclusion, finalement, face à cette histoire que j’ai un peu racontée dans les billets précédents… L’isolement pandémique me fait réfléchir vite et beaucoup. Je ne pense pas que ce soit trop pour autant. Je ne sais toujours pas quoi penser de cette situation qui m’est arrivée récemment avec cet homme, mais à partir de maintenant, je laisserai juste le temps la travailler en moi tout en m’assurant de garder la tête hors de l’eau.  

            Voici quelques derniers détails que j’aimerais ajouter, puisque je suis un peu moins dans la colère maintenant : 

Je trouvais que ça allait trop vite, mais j’essayais de suivre parce que c’était une nouvelle expérience et parce que j’en avais envie, mais en même temps ça m’effrayait beaucoup. Lui disait avoir peur un peu, mais pas trop. La réalité était en fait l’inverse… Ou pas… J’avais vraiment peur, mais j’étais aussi prête à faire les efforts nécessaires pour essayer réellement et je les ai faits. De ça, je suis fière. Je suis fière d’avoir eu le courage d’essayer encore malgré tout ce que j’ai vécu. J’aurais aimé que l’autre essaie un peu plus, par contre. Il ne l’a pas fait. Ça, ça m’a vraiment déçue. C’était vraiment important pour moi et ça a été un grand choc. Plusieurs autres petits chocs se sont ensuite produits. Ça affecte beaucoup ma santé mentale et physique, mais je remonterai la pente… 

Il y a des raisons à pourquoi cela m’affecte autant, plusieurs que j’ai déjà nommées et d’autres aussi… Par exemple, je ne sais pas si c’est ce qu’il faisait, je ne sais pas s’il est manipulateur ou pas, mais parfois cette idée m’a traversé l’esprit malgré moi. J’ai aussi eu des flashbacks d’hommes du passé, après des choses qu’il faisait ou disait… Je ne sais pas si c’étaient seulement des souvenirs appelés par l’expérience similaire ou si mon esprit tentait de m’avertir. Je n’ai pas décidé. Je ne sais pas quelle est la vérité au sujet de cette personne. Je ne comprends rien. Ils y a plusieurs choses qui pointent dans le sens de la manipulation et d’autres qui pourraient relever simplement d’un manque d’estime de soi. Je n’ai pas à décider. C’est impossible avec le peu que je sais et les contradictions dans les informations font que je ne sais pas quelles questions poser. J’aimerais que les gens soient plus transparents. Les relations auraient plus de chances de fonctionner.  

Le scénario de base ressemble à ce qui m’est arrivé avec tellement de personnes manipulatrices. La personne arrive dans ta vie et se met à te solliciter souvent, envoyant des textos plusieurs fois par jours, se montrant très intéressée. La personne dit les bonnes choses toujours. Elle est pleine d’attentions. Elle semble être la personne parfaite pour toi. Puis, après quelques semaines, quand elle pense t’avoir bien ferrée, elle fait quelque chose de moche pour te tester. Si tu supportes cette chose sans rien dire, elle sait qu’elle peut te manipuler. Si tu te révoltes, cela signifie que tu n’es probablement pas assez manipulable et alors il n’y a rien à faire avec toi pour le manipulateur…  Tu seras nécessairement écartée et on te reprochera de ne rien comprendre et d’être agressive… Ce scénario est écrit mot à mot dans plusieurs livres sur le sujet. Il n’arrive pas qu’à moi… Ce qui s’est passé avec cet homme n’était peut-être pas ça, mais c’était le portrait craché de ça. Je pense que c’est en bonne partie ce qui qui m’a tellement effrayée dans ce qu’il s’était passé le dimanche de la fin… J’ai eu l’impression d’être dans un film d’horreur en me retrouvant plongée à nouveau dans des circonstances trop familières qui m’ont menée dans des histoires très toxiques et négatives dans le passé. J’étais terrorisée, mais j’espérais quand même avoir tort. Je ne sais pas si j’ai tort ou pas. Je ne comprends plus grand-chose honnêtement. 

Je ne comprends pas non plus ce qu’il me répétait sans arrêt, c’est-à-dire que ça ne peut pas continuer parce qu’il m’a blessée sans le vouloir même avec de bonnes intentions. Ça ne fait pas de sens pour moi. Les gens se blessent sans arrêt les uns les autres sans le vouloir… C’est quelque chose qu’il est possible de réparer avec le travail… Ça arrive dans toutes les relations dans le monde, constamment… D’ailleurs, je ne sais toujours pas c’est quoi cette blessure terrible qu’il pense m’avoir faite puisqu’elle précède toute l’horreur de la fin (la réelle blessure) et que l’événement qui a précédé la fin aurait pu ne pas être si grave en soi… Ça me fait penser qu’il y a peut-être d’autres choses cachées en dessous, mais je ne sais pas quoi et je ne sais pas si je veux le savoir. Il me semble qu’à chaque fois que j’ai une nouvelle information, la réalité est pire que ce à quoi je pouvais m’attendre. 

Dans la dernière version, il me dit que ce n’était pas vrai qu’il n’était pas prêt, que j’avais mal compris (encore), mais qu’il ne me l’a pas dit parce que j’étais agressive et que lui ça le fait figer et parce qu’il n’était plus sûr de ce qu’il voulait. Ça m’a comme saisie d’effroi quand j’ai lu ça. D’abord, j’étais en colère et dure et non pas agressive. Je ne l’ai pas insulté, je n’ai pas sacré ou quoi que ce soit… Je pense qu’il a empiré le ton des textos pour des raisons que lui seul connaît. Aussi, ce sont des textos d’une femme blessée qui ne comprend pas là… pas des coups de poing ou des roches lancées ni un char de marde violent. Aussi, j’étais en colère justement parce qu’il avait dit qu’il n’était pas prêt… Il aurait été simple de juste m’expliquer que je m’étais trompée et de faire cesser la colère, de ne pas m’exposer à toute cette souffrance et ne pas tout casser. J’ai encore de la misère à revenir du fait qu’il m’a regardée être sous le choc et super blessée et toute à l’envers et qu’il n’a rien dit durant plusieurs jours à ce sujet. Aussi, je ne peux pas avoir mal compris ce qu’il me dit à chaque fois et croire la nouvelle version sans broncher. Ça finit par trop ressembler à du gaslighting.  

Une autre chose que je ne comprends pas est sa demande d’empathie. On ne peut pas blesser et rejeter quelqu’un et ensuite lui demander d’être triste pour soi. Ce n’est juste pas possible. Pas dans l’immédiat et pas avec le peu d’informations cohérentes que j’ai. Je ne suis pas surhumaine… Il voulait que je comprenne aussi que c’était pénible pour lui de lire mon blogue. D’abord ce blogue, je ne l’écris pas pour lui, mais pour moi et pour les autres personnes qui vivent ce genre de choses. Ensuite, quand on fait du mal à quelqu’un et qu’on lui manque de respect, il ne faut pas s’attendre à ce que la personne pense et dise du bien de nous. Quand on veut que les gens gardent un bon souvenir de nous, on les traite bien et on s’investit dans la relation. Il n’avait qu’à ne pas me traiter comme ça s’il ne voulait pas que je parle de ma souffrance. Il n’avait qu’à ne pas briser notre naissant « nous » aussi étrangement et brusquement s’il voulait que je sois capable d’avoir de l’empathie pour lui et que je prenne sa souffrance au sérieux. On ne peut pas exiger qu’une personne qu’on blesse soit triste pour nous. C’est juste non.  

À un moment donné, il ne me reste qu’un choix : accepter que c’est comme cela que la personne a choisi d’agir, que ce choix lui appartient et qu’il ne parle que d’elle et non de moi. Je ne saurai jamais la vérité et recevoir des informations contradictoires au compte-gouttes comme ça a été le cas durant les dernières semaines ne m’aide pas vraiment. Il a décidé de ne pas essayer et donc qu’il ne voulait pas être dans ma vie. Qu’il vive avec cette décision et ce qu’elle lui fait. J’ai essayé d’aider. J’ai essayé de comprendre. J’ai essayé de donner d’autres chances. J’ai essayé tout ce que je pouvais. Même si je sais et qu’on me répète que je n’ai rien fait de mal, je me sens un peu conne d’avoir cru que les choses pouvaient être différentes. J’ai une estime de moi très amochée à réparer. Ça m’a beaucoup ébranlée. Je ne méritais clairement pas ça. Personne ne mérite ce genre d’histoire.  

Je vais juste retourner à ma vie et prendre le temps de me rétablir. À faire le deuil de ce que j’espérais, de ce que j’ai entrevu. Je ne ferai pas de prédictions sur comment cela risque de m’affecter à long terme. Je ne le sais pas. Je vais faire ce qu’il faut pour aller mieux. Je suis juste tannée de recommencer à cause de personnes qui ne semblent pas souvent se demander comment ce qu’elles font m’affectera. À partir de maintenant, quiconque ne comprend pas que c’est pas mal miraculeux que je sois toujours en vie et que je ne déteste pas tous les hommes et que je sois encore capable d’aimer n’a pas de place dans ma vie. C’est quelque chose qu’il faut prendre au sérieux et agir avec prudence, respect et considération.  

J’ai publié vraiment beaucoup de billets dernièrement. Il fallait que ça sorte. La douleur me submergeait trop. Je vais passer à un billet par semaine pour l’été. Je le publierai le jeudi ou le vendredi. Ce sera plus judicieux selon l’horaire que j’ai. Il n’y en aura peut-être pas ce jeudi parce que je dois finir ma session, mais j’ai produit amplement ces derniers jours… Merci pour votre patience et votre attention. 

Je sais en tout cas que mon nouveau chiot est né et que rêver de lui et de son arrivée me fait du bien. J’ouvrirai mon cœur pour lui et pour le reste, on verra… 

À plus!       

     

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s