La trace corporelle du traumatisme (5)

            Si on considère tous les symptômes physiques qui m’indiquaient que quelque chose de plus ou moins sain était en train de se passer, je suis restée trop longtemps dans cette situation pour que ce soit bon pour moi. Mon corps et mon cerveau avaient déjà connu ça… à plusieurs reprises, les deux plus marquantes étant il y a huit ans, dans la relation qui m’a fait me retrouver en stress post-traumatique et l’autre étant quand j’étais enfant, avec mon père.

            Je ne saurai probablement jamais s’il s’agit réellement d’un narcissique. Je ne l’ai pas rencontré. Je ne suis surtout pas psy même si j’ai voulu le devenir pendant un certain temps. Je ne suis donc pas en mesure de poser un diagnostic. Il reste que oui, il y a plusieurs signes qui tendent vers ce type de personnalité. D’abord le fait qu’il soit professeur à l’université. Un très grand nombre d’entre eux souffre de trouble de personnalité narcissique. Il y a heureusement aussi des exceptions à cela. Ensuite il y a son envie folle d’être dans les médias et d’avoir le plus de visibilité possible. Dans ce milieu-là aussi, il y en a beaucoup.

            Ensuite il y a son comportement. C’est assez caractéristique comme comportement de leur part de faire ce que j’ai appelé le « love bombing » C’est-à-dire que la personne débarque de nulle part dans votre vie et se met soudainement à vous couvrir d’attention et à aimer tout ce que vous faites et… comme si vous étiez la personne la plus intéressante du monde. Suit ensuite la phase où il vous rejette et se met à vous ignorer sans donner aucune explication. C’est sûr que ça peut arriver sur un site de rencontre ce genre de comportement, mais on n’était pas du tout sur un site de rencontre. Le type de conversations qu’on a eu implique aussi qu’au cas où une des personnes perd intérêt, ce serait la moindre des choses de le dire poliment et non de disparaître subitement du jour au lendemain. Mais en fait il n’est pas vraiment disparu. Il continuait à suivre mes deux profils, mais ne me parlait plus et n’aimait plus rien après avoir compulsivement tout aimé tous les jours de la semaine et écrit tous les jours, le plus grand écart entre les communications ayant été de deux jours avant le mutisme final.

            Le fait qu’à un moment donné toutes les conversations se sont mises à porter sur lui est aussi un indice, tout comme sa suggestion que je traduise son travail en français. La façon dont il dénigrait ce que mes exs avaient fait, prétendant que lui n’était pas comme ça et qu’il était incapable d’être violent et de tirer du plaisir de la violence aussi. La façon dont ça s’est terminé prouve le contraire, mais j’y reviendrai.

            Il y a d’autres explications possibles à son comportement. Oui, il peut s’agir d’un homme intense et timide qui s’est fait peur lui-même en entrant aussi rapidement et avec autant d’enthousiasme dans l’histoire. C’est possible. Il peut aussi s’agir d’un homme en couple qui a glissé subtilement dans une attirance pour moi alors qu’il avait commencé innocemment la conversation et s’est senti mal et a arrêté de me parler. Il peut aussi s’agir d’un homme en couple qui s’ennuie et qui au lieu de régler ses problèmes de couple flirte sur le net… Il est aussi possible que… Il y a plusieurs scénarios qui pourraient fonctionner. Le problème c’est que dans tous ces scénarios, quand on se rend compte qu’on a blessé quelqu’un, la moindre des choses ce serait de dépasser son malaise et sa honte et d’expliquer ce qui s’est passé. Il n’a pas fait ça.

            Le fait que son compte Instagram ne contient que des photos de lui va aussi dans le sens de la personnalité narcissique. Faire un égoportrait n’est pas nécessairement signe de narcissisme. En avoir plusieurs non plus. L’égoportrait peut aussi être une façon de se réapproprier son image de soi, surtout lorsque celle-ci est ou a été déficiente. Mais ce qui me trouble avec son compte, c’est que ce ne sont pas des égoportraits, chose qui serait assez ordinaire sur Instagram après tout. Ce qui m’intrigue c’est le fait que toutes les photos de lui ont été prises par quelqu’un d’autre… et mises en scène. Ce qui est quand même très étrange. Quelqu’un d’autre comme une amoureuse, par exemple.

            Je ne lui ai jamais demandé s’il était en couple. J’ai regardé un peu ses mains sur les photos pour voir s’il était marié, mais ses bagues changeaient toujours de place. Alors je ne savais pas. Étant moi, j’ai tendance à naturellement penser que quelqu’un en couple ne perdrait pas autant de temps et n’investirait pas autant d’efforts pour séduire quelqu’un en ligne… que ce serait complètement absurde et vain et à la limite méchant… Je pense ça parce que je ne le ferais pas et que je projette mon intégrité sur les autres, oui… mais j’ai tort. Les gens font ce genre de choses sans arrêt. Particulièrement les narcissiques d’ailleurs. Je pense que oui, il est en couple. On se rappelle qu’une femme qu’il connaît était venue voir mon profil Instagram. Dans le moins pire des cas, il a au moins parlé de moi à quelqu’un… mais je pense qu’il est en couple et que c’était elle. Je pense qu’il s’est peut-être fait prendre par cette personne parce qu’on peut voir les photos que les personnes auxquelles on est abonné aiment. Et je pense que c’est peut-être pour ça qu’il a arrêté aussi subitement d’aimer tout ce que je faisais.

            Ça s’est terminé dans ce qu’on appelle le « traitement par le silence » qui est une forme de violence. Donc oui… il est capable de violence, contrairement à ce qu’il prétendait. Le traitement par le silence arrive normalement après quand la personne commence à vous ignorer. Vous êtes alors supposé poursuivre la personne en lui écrivant plein de messages que l’autre lit, mais auquel il ne répond plus. D’ailleurs sur le coup j’avais interprété le fait qu’il lisait rapidement mes messages par intérêt, mais depuis je me suis mise à penser qu’il voulait probablement juste les enlever de sur l’écran de son téléphone pour ne pas se faire prendre justement… Peut-être les deux. On ne saura pas. Le fait est qu’il n’a pas répondu à mes trois derniers messages dans lequel je lui exprimais que son comportement m’avait blessée et avait causé beaucoup de confusion en moi… Je n’avais pas envie de lui courir après alors j’ai mis fin à la situation du mieux que je pouvais. Je devenais de plus en plus malade aussi… D’ailleurs le traitement par le silence est réputé causer des troubles gastro-intestinaux… Mystère résolu !

            Et puis qui fait ça ? Qui regarde quelqu’un souffrir sans rien faire ni rien dire ? Un narcissique, oui, parce que c’est une technique de manipulation pour vous faire sentir comme de la merde et vous punir d’avoir osé le questionner ou le remettre en question. Ça pourrait être une personne timide et honteuse aussi, oui, mais le fait est que je suis tannée de trouver des excuses aux gens. Ça fait 11 ans que je suis en thérapie… à travailler sur moi pour être bien et éviter que mes comportements nuisent aux autres. Je suis tannée que les autres fassent n’importe quoi et se trouvent ensuite 50 milles excuses pour ne pas agir décemment. C’est inacceptable. C’est un homme de 45 ans… pas un garçon de 17-18 ans. Je ne devrais pas avoir à le prendre par la main pour le faire agir correctement. Je ne devrais pas avoir non plus à lui expliquer que quand on blesse quelqu’un, même involontairement, la moindre des choses c’est de s’excuser et d’expliquer ce qu’on voulait faire… Je ne veux pas, dans ma vie, être réduite à devoir interpréter le comportement de personnes adultes incapables de prendre leurs responsabilités. Plus jamais je ne le ferai.

            Pour finir, disons que peu importe les raisons qui l’ont fait agir comme il a agi, c’était blessant, irrespectueux et malsain. Il n’est pas du tout qui il prétend être. Oui, il enseigne à l’université et est dans les médias. J’ai vérifié. Mais il n’est pas du tout le type de personne qu’il prétend être. Il n’est clairement pas non violent en tout cas… ça c’est sûr. C’est aussi assez triste, un prof de médias et communication qui manipule et ensuite violente par le silence sur les réseaux sociaux… C’est le cas parfait du cordonnier mal chaussé.

            J’arrête ici cette histoire parce que je suis tannée d’en parler. J’y penserai encore parce que je dois finir de vivre les émotions pénibles que ça m’a fait vivre. J’en reparlerai plus tard si c’est nécessaire. Chose certaine, la prochaine fois que je vois un prof d’université, s’il ose me sourire ou me dire un seul mot gentil, je pars en courant. L’ex après qui je me suis retrouvée en stress post-traumatique est professeur d’université… et un autre m’a poursuivie de façon répugnante pendant mes études… Qu’ils restent loin. C’est mieux comme ça.

            J’ai trouvé deux belles photos sur les réseaux sociaux qui montrent que ça arrive très souvent…

Bonne journée!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s