Un narcissique…

            Un narcissique… Un maudit narcissique… J’ai encore eu affaire à quelqu’un avec un trouble de la personnalité narcissique. Ça faisait un bon moment, mais je ne m’ennuyais sérieusement pas. Heureusement pour moi, il était dans un autre pays cette fois, ce qui a quand même limité la durée de l’histoire et les dégâts, même s’il y a eu des dégâts… un peu, ne serait-ce que par la lassitude et le découragement que cela provoque en moi d’être encore face à ce type d’individu.

             Ça a commencé sur Instagram. Il a aimé une photo d’un livre que j’avais mise sur mon profil. Quand j’ai vu la liste des personnes qui avaient aimé la photo, j’ai aimé sa photo et ça m’a rendue curieuse. Arrivée sur son profil, j’ai vu qu’il faisait un peu la même chose que moi dans la vie et ses autres photos m’ont plu alors je me suis mise à le suivre.

            Quelques jours plus tard, je me suis rendue compte qu’il regardait souvent mes stories qui sont souvent en fait juste des niaiseries pour faire rire les gens avec mon chien. Alors je me suis mise à regarder ses stories aussi. Un jour, il y en avait une sur Iggy Pop et ça m’a fait sourire parce que moi aussi j’écrivais sur Iggy Pop à ce moment. Alors j’ai aimé sa story (oui, je sais, c’est un peu comme dans l’histoire de la bd… un jour j’apprendrai à ne plus parler aux hommes qui aiment Iggy Pop. Ça finit toujours mal…).

            Quelques minutes après que j’aie aimé sa story, il m’a écrit des questions sur Iggy Pop et on s’est mis à échanger pendant un moment. Dans les jours qui ont suivi, il s’est mis à regarder absolument toutes mes stories et à aimer toutes mes photos. Il trouvait aussi tous les jours une raison de m’écrire. Il le faisait parfois plusieurs fois par jour aussi et même jusqu’aux petites heures du matin. Il me posait des questions sur tout, applaudissaient ce que je faisais, me trouvait des recommandations de livres, s’intéressait à mes recherches et à mes créations, m’écrivait des souhaits spéciaux de bonne nuit et…

            J’ai trouvé ça vraiment très intense très vite, mais j’ai quand même décidé de jouer le jeu pour voir. J’ai eu l’impression qu’il était peut-être un peu différent des personnes que je rencontrais et que nous avions plusieurs intérêts en commun. C’était en partie vrai, mais pas complètement… parce que le narcissique va se mouler sur vos intérêts pour vous plaire.

            Les personnes un peu naïves ou relativistes qui cherchent toujours l’explication la plus gentille diront qu’il était juste enthousiaste de me parler… mais non, ce n’est pas ce qui se passait. J’étais en fait en train de subir ce qu’on appelle le Love Bombing, qui est une technique de manipulation souvent utilisée par les narcissiques pour séduire leur « proie ». C’est assez facile à repérer dans la mesure où normalement, même une personne intense connaît les codes sociaux voulant que si on donne trop d’attention à quelqu’un c’est possible que la personne trouve la situation ambiguë, mais aussi le fait que quand on s’intéresse réellement à quelqu’un, on va se montrer un peu mesuré, justement pour ne pas l’effrayer, mais aussi pour prendre soin de soi et se respecter.

            L’autre façon dont c’est facile de repérer que c’est ce qui est en train de se passer, c’est que dans le Love Bombing, tout à coup tout coupe sans explication. Vous passez d’avoir été sous une avalanche d’attention, d’admiration, voire de quelque chose qui ressemble à de l’amour pour finalement vous retrouver avec plus rien. Rien du tout. Silence radio. C’est comme si vous n’aviez jamais existé. Le but de cette coupure c’est de vous faire vous sentir mal et vous faire vous demander si vous n’auriez pas fait quelque chose de mal. C’est aussi pour créer une sorte de manque de la présence et de l’attention de l’autre en vous. Le but c’est d’avoir du contrôle sur l’autre et de vous sentir important à ses yeux. D’habitude, après quelque temps, le disparu revient et recommence son petit jeu… jusqu’à ce que vous en ayez marre et quittiez finalement, un peu ou sévèrement amochée.

            Ridicule et pervers ?

            Oui.

            Fréquent ?

            Tout à fait.

            C’est sûr qu’avec les réseaux sociaux et les sites de rencontres, il y a des situations qui peuvent ressembler à ça, mais elles peuvent se différencier par le niveau d’intensité que ça a. Aussi, normalement si une personne se désintéresse, elle ne va pas continuer à suivre vos réseaux sociaux tout en ignorant vos messages. C’est juste absurde. Et si on se désintéresse, la moindre des choses quand on est un adulte, surtout un adulte qui enseigne la communication comme lui, c’est de le dire à l’autre pour ne pas lui faire perdre son temps inutilement. C’est une question de respect de base.

            Après un certain temps de silence de son côté, j’ai juste fini par lui écrire que ses changements de comportements étaient trop extrêmes pour moi et que ça me causait de l’anxiété et que je préférais me retirer de la situation. Rendue là, j’avais compris que quelque chose ne fonctionnait pas parce que mon corps commençait à me lâcher et qu’il présentait les mêmes symptômes que quand j’avais été avec des narcissiques avant. Mon intuition et mon corps me disaient que quelque chose n’allait pas, qu’il n’était pas juste occupé… Parce que c’est l’excuse que les autres lui trouvaient… Mais s’il était aussi occupé, pourquoi est-ce qu’il passait son temps en ligne à aimer d’autres photos ?

             J’étais anxieuse au bord de la panique et pourtant je me raccrochais à l’idée que je devais seulement avoir peur à cause de mes mauvaises expériences, alors qu’en fait tout mon être me disait de dégager de là au plus vite.

            Ma lâcheté a été de ne pas m’écouter.

            Ma lâcheté a été de ne pas vouloir admettre immédiatement que malgré tous mes efforts, je me trouvais encore devant ce type de personne… qui m’a eue moins longtemps que d’habitude par contre. C’est déjà ça. Il y a progrès.

            Au lieu de ça, j’ai écouté les autres qui me disaient qu’il devait être intéressé puisqu’il montrait tous ces signes d’intérêt, qu’il devait juste être occupé et… Le problème c’est que si on est juste occupé on peut le dire au lieu de juste ignorer quelqu’un à qui on vient de passer des jours à consacrer une bonne partie de son temps et à insister pour créer un lien…

            Autour de moi tout le monde trouvait qu’il avait l’air intéressé et me disait que ça irait mieux avec le temps… mais je sentais que non. La prochaine fois, je m’écouterai.

            Et si jamais ce n’était pas un narcissique et juste quelqu’un avec des problèmes d’engagement ou des difficultés à dire aux autres qu’il n’est pas intéressé ? Eh bien ce n’est pas mon problème. J’approche de la quarantaine. Je sais que les gens ont des problèmes. Je sais aussi que chaque personne est responsable de régler ses problèmes au lieu de faire n’importe quoi aux autres… Personne n’a envie d’être avec quelqu’un incapable de gérer l’inconfort de juste lui dire qu’il n’est pas intéressé. C’est juste triste et enfantin rendu là… Lui approche de la cinquantaine…

            Il n’a pas répondu à mon message qui était plutôt gentil, autre signe que ce n’était probablement pas une personne très intéressante à avoir dans sa vie. Si vous dites à une personne qu’elle vous a blessée ou que son comportement vous rend confuse et qu’elle vous ignore : sauvez-vous. Ignorer l’autre c’est de la violence (à moins que l’autre soit un harceleur ou un agresseur, on s’entend).

            Certains pourraient dire que ça ne vaut pas la peine d’investir du temps dans une explication avec une personne qu’on ne connaît pas beaucoup, mais personnellement c’est clairement contraire à mes valeurs, surtout après toutes les simagrées qu’il avait faites pour attirer mon attention dans les semaines précédentes… Je n’ai pas envie d’avoir dans ma vie des personnes qui pensent que ça ne vaut pas la peine de prendre soin de tous les être humains.

            Non merci.

            Il était peut-être en couple aussi… oui oui… mais ça aussi, ça s’assume et ça se dit, si on a été tenté et qu’on a fait une erreur. C’est la moindre des choses.

            On est tous imparfaits, mais on a pas à subir le fait que d’autres sont satisfaits de commettre des abus parce qu’ils se contentent de leur imperfection.

            Un peu de courage !

            Un peu de lucidité !

            Un peu de travail sur soi !

            Il y avait d’autres signes que j’étais face à un narcissique, mais ça suffira. Assez parlé de lui. Je vais prendre soin de ma santé au lieu de m’épuiser à continuer de penser à lui.

            Bonne journée !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s